“The Toaster Project”, de Thomas Thwaites

Après avoir lu The Toaster Project de Thomas Thwaites, vous regarderez votre grille-pain – entre autres appareils – d’un autre œil! Car, voyez-vous, ce petit livre bien illustré raconte une aventure en apparence très simple: la quête d’un étudiant en design pour faire un grille-pain. Par “faire”, j’entend “construire de toute pièces, à partir de matériaux bruts, trouvés dans les îles britanniques”.

Dit comme ça, c’est tout de suite moins simple et, au final, il lui a fallu neuf mois, près de deux mille kilomètres de voyages et pas loin de mille deux cents livres sterling pour arriver à faire un grille-pain. Qui ne fonctionne pas très bien. Et qui est très moche.

Pour ce faire, Thomas Thwaites est allé visiter des mines de fer et de cuivre au Pays de Galles, il a également récolté du mica en Écosse (après s’être perdu en cherchant la mine) et récupéré du nickel par des moyens illégaux au Canada (et en trichant un peu). Il a également fabriqué du plastique, fondu et forgé le minerai de fer, tout ceci pour tenter de répliquer un objet qui coûte moins de cinq livres au supermarché du coin.

Il faut dire que, dans ce cas comme souvent, l’important n’est pas tant la destination que le voyage – ou, pour être plus précis, le processus. Car sous couvert de grille-pain, c’est de la société de consommation moderne dont nous parle Thomas Thwaites. L’homme du XXIe siècle projeté dans le passé serait bien incapable de reproduire les merveilles de son temps, non parce qu’elles lui sont technologiquement inatteignables, mais parce qu’elles sont le produit de toute une société.

Pas de société industrielle, pas d’électricité, pas de grille-pain. Pas de capitalisme, pas de mondialisation, pas de grille-pain à £5. En ce sens, c’est une assez bonne introduction à la réalité d’idées comme la taxe écologique globale ou pour les inconvénients de la décroissance (indice: non, ça ne va pas se faire sans douleur, surtout si on aime le pain grillé). Il y a aussi un petit côté Makers low-tech.

The Toaster Project se lit très vite – je l’ai poutzé en un peu plus d’une heure. Il est drôle et, par moment, tellement british que j’avais un arrière-goût d’Earl Grey dans la bouche. Il est aussi fort bien illustré par des photos du projet en cours de développement. Je vous le recommande volontiers – ne serait-ce que comme contre-argument pour les rôlistes qui ont des joueurs qui veulent tuer les scénarios à coups d’anachronismes (genre “et si on construisait une mitrailleuse?” en med-fan; je suis sûr que vous en connaissez).

Et puis un bouquin qui commence par une citation de Douglas Adams ne peut pas être totalement mauvais.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur ““The Toaster Project”, de Thomas Thwaites”

%d blogueurs aiment cette page :