Tigres Volants en licence libre?

Du calme, du calme… Je vous arrête tout de suite: on n’en est pas encore là. Qu’est-ce que vous êtes émotifs, tout de même!

En fait, à l’origine de ce billet, il y a la sortie d’Eclipse Phase, un jeu de rôle américain de science-fiction transhumaniste, qui a la particularité d’être publié sous licence Creative Commons (NonCommercial-Sharealike, pour être très précis). Le jeu est donc dispo en vrai papier, mais également en PDF (payant sur certains sites, mais aussi gratuitement). Je ne m’étendrai pas sur le contenu, que je n’ai pas lu, sinon pour dire que les premières critiques semblent très positives.

La vraie question est, pourquoi n’existe-t-il pas plus d’expériences de ce genre? S’il y a bien un genre qui se prête particulièrement bien à l’usage de licences libres du genre Creative Commons et autres, c’est bien le jeu de rôle. Pour une raison assez simple: un livre de base de jeu de rôle, c’est une grosse boîte à outil pour construire personnages, aventures et contexte dans un univers donné (à part peut-être les jeux génériques, et encore).

Du coup, autoriser explicitement les acheteurs et lecteurs qu’ils ont le droit de mettre leurs grosses mains pleines de doigts dans le cambouis tient du bon sens, limite pléonasme. Il y a bien les jeux sous licence ludique libre (OGL), mais ce n’est pas exactement la même chose: la démarche ne va pas aussi loin.

Il y a bien entendu l’argument commercial: si le jeu est partagé sous licence Creative Commons, quel intérêt de l’acheter? La réponse semble être “exactement le même que pour un jeu qui n’est pas sous licence CC”: cette licence n’empêche pas aux ayant-droits de commercialiser leurs efforts et il y a d’ailleurs pas mal exemples d’ouvrages publiés sous licence CC (comme ceux de Cory Doctorow, l’auteur de Little Brother) qui se vendent quand même comme des petits pains (et Eclipse Phase semble bien parti pour). Les lecteurs en général – et les rôlistes en particulier – aiment bien l’arbre mort.

Un question plus pointue est celle des illustrations. Visiblement, les gens derrière Eclipse Phase se sont arrangés dès le départ et les illustrations sont copyrightées. Pour un jeu déjà existant, ça signifie sans doute devoir renégocier avec les illustrateurs ou, plus simplement, faire une version CC-compatible, sans illustrations, en PDF. Dans le cas de Tigres Volants, il y a déjà la Tivipédia, qui va un peu dans ce sens.

De toute façon, pour ce qui est de 2 dés sans faces (qui édite Tigres Volants), on n’a jamais caché qu’on faisait du jeu de rôle parce que ça nous plaisait, pas pour en vivre. D’ailleurs, si on pouvait vivre du jeu de rôle, ça se saurait.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

14 réflexions au sujet de “Tigres Volants en licence libre?”

  1. Personnellement, j’aurais carrément tendance à acheter les deux. Je m’explique:
    – Le PDF* est super comme référence (recherche rapide, …), pour imprimer un petit bout de règles / background / …. pour un joueur ou pour faire l’écran qui nous plaise (en tant que MJ, forcément).
    – La version papier reste ma préférée, pour lire, pour la qualité que ça donne, parce qu’imprimer le PDF est souvent peut efficace et coûte aussi cher que le livre lui même, etc.
    Donc je trouve chouette les éditeurs / auteurs qui proposent (gratuitement ou raisonnablement payant) une version PDF* de leur jeu.

    *Tout cela bien sûr si c’est un pdf avec le texte en tant que tel, et pas des images des pages, hein…

    Répondre
  2. Ouais, cette idée me plaît pas mal. J?avais employé la licence ludique libre pour la 1ere édition de Jaafir. mais aller plus loin dans ce sens peut être intéressant. Du moment que l’univers est prévu d’avoir de la place pour être développé.

    Répondre
  3. J’ai découvert récement Savage Worlds (http://www.peginc.com), un système générique de jdr dont le “test drive” est disponible gratuitement et contient toutes les infos et les règles pour débuter, voire plus. Ils présentent ce test drive comme une version beta, mais c’est pas mal abouti. Il y a plusieurs autres ressources téléchargeables, mais comme il faut pas trop exagérer non plus il y a plein d’autres produits derrière qui sont payants.
    Tu n’avais pas émis récemment l’idée de faire un TG light ? Ca pourrait être l’occasion de tester les licences CC.

    (Mais si on arrive vivre du jdr ! sinon WOTC n’aurait pas sorti une énième version de D&D avec toutes ces extensions !)

    Répondre
  4. Pour moi, une license genre CC est un moyen. La question est donc «pour quoi faire»? Distribuer un jeu gratuitement est une bonne idée, mais pas besoin de license exotique (ou de discussion) pour faire ça. L’idée intéressante sous-jacente aux licenses genre CC c’est de permettre à quelqu’un de faire quelque chose de nouveau à partir du matériel publié sous la license CC. Cela peut vouloir dire démonter le système, et en boulonner un autre en place, faire une meilleure mise en page, ou quelque chose de complètement différent. Si permettre de telles choses est réellement le but, publier le PDF n’est pas la bonne approche, ce qu’il faudrait, c’est publier la matière première: les textes bruts, les illustrations, etc…
    Est-ce que c’est ça que tu aimerais faire avec TV?

    Répondre
  5. @Thias
    J’ai l’impression que tu confonds licence libre et open source. Il existe des licences CC qui interdisent explicitement les œuvres dérivées (by-nd). Et puis de toute façon, on parle de jeu de rôle, où joueurs et MJ ont déjà tendance à démonter les choses et en faire autre chose.

    @Tof
    L’idée d’un kit de test est autre chose que j’aurais dû faire avec Tigres Volants; Tigres Volants lite est en effet une approche de ce genre, que je n’ai jamais pris le temps de finaliser (et que, de toute façon, j’aurais dû finir avant que le jeu ne sorte. Mais ce n’est pas la même chose que de mettre le jeu sous licence CC, juste une simplification promotionnelle à l’usage des débutants.

    Répondre
  6. Je trouve cela sympa comme idée, ce qui ne m’a pas empeché d’acheter le pdf sur Rapidejdr !

    ils le disent eux meme, acheter le jeu au lieu de le telecharger gratuitement leur permettront de faire des suppléments 🙂

    Mais mon achat a surtout vocation de sponsorisé une idée qui me plait, permettre aux joueurs d’acheter ou pas un jeu (bien sur il faut que tout le monde joue le jeu) en toute legalité!

    bref j’applaudis, et j’espere que ce concept fera des emules ! 🙂

    Répondre
  7. Openrange est sous licence creative commons, à ce sujet, sur les mêmes bases et reflexions que l’exemple de cet article ici:
    Pourquoi éditer un jeu/univers de manière fermé, quand le jeu de rôle est par essence un bidule évolutif?
    Après, sortir un bouquin a ses avantages -vive le papier et les couvertures dures, et les illustration yahou yahou, qu’on ne mets pas dans les versions digitales. L’achat du livre vaut alors le prix de sa qualité et de son support, mais son contenu ne diffère pas vraiment de la version creative commons.

    Et tout cas, c’est ainsi qu’est pensé Openrange, qui devrait être achevé dans peu de temps.

    Répondre
    • psychee :
      les versions digitales

      Nu-mé-ri-ques! À moins que ce ne soient des versions faites à base de doigts. 🙂

      Cela dit, Openrange est un système générique, c’est donc une problématique un peu différente.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :