Devoir de mémoire: Fin de campagne

Or donc, hier soir, dernier acte de ma campagne Devoir de mémoire pour Tigres Volants. Pour rappel, il s’agit de mon ancienne « campagne pulp », celle qui implique des archéologues, des Mystères Inavouables et des sociétés secrètes.

On a beaucoup ri: entre les frasques de la famille McGuffin, archéologues et chasseurs de trésor écossais, Teras, le chercheur atalen spécialisé dans les sujets historiques dont on ne parle pas à table et McCorben, leur garde du corps Rowaan, mes joueurs ont donné libre cours à leur créativité rôlistique, ce qui nous a valu quelques scènes d’anthologie, comme une évasion à poil, suivi d’une prise d’assaut d’un véhicule antigrav par le Rowaan, l’enregistrement d’un clan écossais dans les Archives royales d’Eokard, une deuxième évasion d’un couvent de bonnes sœurs satanistes et, pour finir, une bataille rangée contre leurs « doubles » dans un restaurant panoramique 500 m. au dessus du sol, avec MysteryNetwork qui filme (« vous êtes suivis par une table d’où émerge une caméra »…).

Je vous passe l’utilisation d’une reine eyldarin multimillénaire inconsciente comme arme de contact contre des mercenaires armés…

Pour pouvoir faire tenir le final en une séance, j’ai dû un peu tailler dans le gras et me concentrer uniquement sur l’action. Cela s’est avéré payant, avec des personnages sautant de kidnapping en kidnapping, ferraillant en slip contre les mercenaires et sauvant la reine, la face et leur précieuse petite santé (et même leur réputation, ce qui n’était pas gagné d’avance).

Si j’étais fumeur, c’est le moment où j’en allumerais une et je demanderais à mes joueurs si c’était bon pour eux aussi. Dans l’enthousiasme de cette fin de campagne, j’en viens à me dire qu’il y a quelque chose à faire avec cette histoire, mais il faudra un peu retravailler l’ensemble. Pour le moment, elle souffre de deux gros défauts: n’être prévu que pour des personnages issus de milieux académiques et avoir un sérieux problème de rythme.

Le second cas est en soi assez facile à remédier en resserrant l’écriture et la trame autour des moments d’action et en ayant des protagonistes plus agressifs envers les personnages. Il faut aussi que les personnages aient le plus vite possible une idée des enjeux et des buts qui leur font face; sans but visible, le joueur moyen tend assez vite à s’éparpiller (et même avec, d’ailleurs, mais c’est moins grave).

Le premier est plus compliqué, parce  nécessite de trouver un bon point d’entrée pour des personnages qui ne seraient pas susceptibles d’être intéressés au premier chef par  une chasse au trésor. Une fois qu’ils sont dedans, il suffit juste de leur balancer le Secret sur le coin de la tête pour que, qu’ils le veuillent ou non, ils se retrouvent impliqués par le seul fait qu’ils sont sur la liste « plutôt morts » des méchants de service.

Quand j’aurais un moment, je vais me replonger dans les textes de Devoir de mémoire et tenter de les réécrire pour avoir quelque chose d’utilisable. Je pense pour le moment que la « campagne lupanar » reste la priorité pour un supplément Tigres Volants, mais il n’est pas dit qu’une version plus complète de l’autre apparaisse un jouer sur le site. Après tout, c’est aussi à ça que sert un test de jeu, non?

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Alias dit :

    Du grand Ken Hite, cette citation que je trouve particulièrement appropriée:

    And for all their whining, most players vastly prefer a trip on the railroad searching for the McGuffin Of Seven Scenario Seeds to screwing around the tavern all night, especially if you let them toot the whistle and ring the bell every so often.

    En français, ça donne quelque chose comme: « Les joueurs ont beau couiner, la plupart d’entre eux préfèrent un aventure sur rails à la recherche du McGuffin des Sept Idées de Scénario plutôt que de glander à la taverne toute la nuit, surtout si vous les laissez jouer avec le sifflet et sonner la cloche de temps en temps. »

  2. Fulgan dit :

    Merci pour cette campagne. La dernière partie étais particulièrement sympas.

  3. Cuchulain dit :

    Pareil que Fulganou : je me suis bien poilé et mon Rowaan a été bien utile dans les derniers moments ! Et puis avoue que comme arme de contact : une reine Eyldarine c’est pas banal non ?

    Vivement la campagne Lupanar : fort possible que je reprenne un Rowaan ou alors je change complètement de concept avec un Eldayrin surfeur originaire de Copacabona en tentant quelques mutations pour faire smurf 🙂

  4. Pierre dit :

    Je suis pas sûr que quand la reine s’est réveillée (si elle s’est réveillée^^) qu’elle ait appréciée être couverte de bosses et de sang (pas le sien en l’occurence, quoi que…). Quand à la réputation sauve, je suis pas sûr que l’évasion à poil l’ait améliorée^^

    • Alias dit :

      C’est une Eylwen arcaniste multimillénaire, il lui en faut un peu plus 1) pour la casser définitivement et 2) pour affecter sa réputation.

      Cela dit, elle n’a pas vraiment de chance: lors d’une autre partie (d’une autre campagne), un garde du corps un peu trop zélé lui a cassé l’épaule en la plaquant au sol. 8)

      • Pierre dit :

        Boarf, une épaule cassée ça se répare en deux temps trois mouvements avec les arcanes. Du moins, si on est spécialisé dans les soins arcaniques^^

        • Alias dit :

          On parle d’Hiriel Galadril: elle est spécialisée dans tout. 🙂

          N’empêche, ça fait mal quand même.

          • Pierre dit :

            Ben elle aurait aimé mon perso alphan en fin de campagne qui s’est aussi vu doté de quasiment tout ce qui est possible et imaginable en arcanes (ben une fusion avec l’arbre mère originel Erdorin, ça vous donne un gros coup de pex^^), le rendant par là même injouable en tant que PJ. Mais je compte bien m’en servir comme PNJ, sur une campagne que je créé. Tigres Volants Powa!

            • Alias dit :

              Ah oui. Quand même. 🙂

            • psychee dit :

              Le prochain qui dit que Kyoshi était gros bill, je me servirai de Pierre comme excuse éhontée!

              • Alias dit :

                Seulement parce qu’elle a affaire à des déhemmes qui insistent lourdement sur ses désavantages.

                Tu noteras d’ailleurs que le perso de Pierre est devenu PNJ. Lui.

              • psychee dit :

                Tu me la refais jouer histoire qu’elle soit autre chose que PNJ semi-légendaire comme génératrice de chaos? (bien que comparé à Silvano, elle reste petite joueuse…)

              • Alias dit :

                La moitié de mon entourage aimerait bien que je refasse jouer leurs personnages semi-légendaires, mais, franchement, j’ai d’autres priorités, dont une campagne qui rime avec « calamar ».

              • Pierre dit :

                pffff, y en a qui sont jaloux à ce que je vois. En théorie, c’est même pas sûr que mon perso soit encore en vie, on a fini la campagne sur: « vous vous réveillez avec un petit mal de crâne, et vous vous apercevez que vous avez Gabriel Fore en face de vous »^^. On est pas vraiment des petits joueurs vu qu’on a droit à Gabriel Fore en boss de fin… Je vois mal ce qui pourrait être pire. AH SI! Avoir droit à la totalité du Haut commandement Karlan et Highlander qui nous en veut à mort (ce qui risque d’arriver dans ma campagne^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :