Tigres Volants: la campagne en test

Samedi 15 novembre 2008 est un jour à marquer d’une pierre blanche: j’ai commencé le test de la campagne Tigres Volants, dont le titre provisoire est “Devoir de mémoire“. Les mauvaises langues diront que c’est d’autant plus remarquable, vu que ce doit être la première fois que je teste un supplément Tigres Volants avant sa publication; pas de commentaire!

Depuis la dernière fois que je vous en ai causé, ladite campagne a été passablement remaniée. La raison en est simple: Thias est passé dessus, tel le semi-remorque en retard sur le ragondin imprudent. Il m’a fallu un moment pour remettre les morceaux valables en place (et ce n’est pas encore complètement terminé), mais c’est bien ainsi. Je n’étais pas vraiment satisfait de ce premier jet et l’exercice a eu le mérite, d’une part de me prouver que j’avais raison de ne pas être satisfait et, d’autre part, de me donner des pistes pour le faire évoluer.

Cette première séance tenait plus du prégénérique que d’autre chose: une sorte d’amuse-gueule permettant de mettre les joueurs dans le ton. Dans le cas présent, ça impliquait l’exploration d’un ancien complexe datant de l’époque d’Erdorin (quinze mille ans et des brouettes), la découverte d’artefacts mystérieux, des officines occultes nazies, l’arrivée de pillards très mal intentionnés et beaucoup d’explosions – sans parler de l’équipe adverses d’archéologues mondains et de leur tamanoir femelle.

J’ai un peu surestimé la longueur de la séance: c’est clairement une partie de 2-3 heures, prévue pour embrayer juste après la création de persos. Le bon côté des choses, c’est que ça nous a permis de ne pas coucher les vieux trop tard. L’autre bonne nouvelle, c’est la bonne entente entre mes joueurs “canal habituel” et deux invités; je dois dire que j’appréhendais un peu, craignant le syndrome de la clique.

Prochain épisode: direction la Zone démilitarisée russe et la Capitale Perdue de l’Empire Maudit (à moins que ce ne soit le contraire).

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :