Tigres Volants n’est pas du space-opera, épisode N+1

C’est un débat récurrent au sein de la – très petite – communauté de joueurs de Tigres Volants: le combat spatial a fait son retour, tel un marronnier fleuri de missiles et de lasers à rayons X, sur les forums!

Le genre de débat qui génère des idées brillantes, beaucoup de frustration et de désespoir, des mètres linéaires de règles alambiquées qui ont généralement plus de trous que de substance. Beaucoup d’électrons meurent en pure perte.

Le problème majeure vient d’une double inadéquation: d’une part, des joueurs qui veulent faire du combat spatial – de préférence à la Star Wars, avec lasers qui font piou-piou et grosse explosions dans l’espace – et, d’autre part, un système de règle qui essaye désespérément de gérer cette demande.

Tigres Volants n’est pas du Star Wars. Ça ne peut donc pas bien finir. Du coup, ça finit d’ailleurs très mal.

Je suppose qu’il faudra un jour que je prenne à bras le corps cette question de combat spatial. La difficulté est qu’il faut un système qui colle à un univers où un vaisseau est quelque chose de relativement rare et cher et où les combats spatiaux se résument souvent à des échanges de missiles sur des distances massives. Ce qui n’est pas très sexy, d’un point de vue rôlistique: “lance un dé; réussi: le vaisseau que tu n’as jamais vu en dehors de tes radars est détruit”.

Un autre problème majeur est une question d’échelle: le combat spatial, dans la SF traditionnelle façon, justement, space opera, ce sont les gros vaisseaux qui se balancent des missiles sur la tronche, mais aussi les petits chasseurs qui s’affrontent en combat tournoyant ou vont balancer une torpille dans le conduit de ventilation (dans l’espace???) de la base stellaire. Gérer les deux avec le même système de règles devient très rapidement compliqué.

Plus j’y pense, plus je me dis qu’il faudrait deux systèmes. Un système pour les petits véhicules et un pour les plus gros – inspiré par exemple par celui de Final Frontier, avec des postes d’équipage pour chacun des PJ.

Ce n’est pas tout à fait vrai: plus j’y pense, plus je me dis que je devrais ne pas avoir de système du tout et laisser tout ce qui n’est pas à l’échelle des personnages se gérer par “déhemme fiat“, mais ce n’est pas très constructif…

(Image par Cédric “ElLioT” Lecacheur, extrait du livre de base de Tigres Volants)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Tigres Volants n’est pas du space-opera, épisode N+1”

%d blogueurs aiment cette page :