Tigres Volants: Portrait des PJ en tenanciers de claque interstellaire

Or donc, voici nos PJ héritant d’une maison de plaisirs dans un coin perdu. Passée l’impulsion initiale de l’idée idiote, la question se pose: pour y faire quoi (“habillé comment” risque de se résoudre assez vite…)? Plus généralement, quel sera le ton et le but de cette campagne?

Il est clair qu’avec le postulat de départ, ça ne va pas être très sérieux: ça va beaucoup jouer sur le côté décalé du PJ de base au milieu d’une belle collection de dévergondés. Feydeau, les portes qui claquent, tout ça. Mais bon, ce genre de chose, ça peut faire un ou deux scénarios, sans plus; il faut rajouter des éléments susceptibles d’intéresser un peu tout le monde, du parasite mondain au guntaku, en passant par le Talvarid de service et l’étudiant en informatique. Bon, pour l’étudiant en informatique, ça va lui faire tout drôle des gens qui ne s’appellent pas “.jpg”…

Dans mon idée, il y a trois éléments: d’une part, la personnalité et l’historique des “pensionnaires”, qui ont tous au moins quelque chose à cacher. On trouvera des espions plus ou moins repentis, d’anciens criminels reconvertis, une ou deux descendances royales, etc. Ça devrait déjà fournir une première couche d’intrigues, sans même parler des relations parfois houleuses entre tout ce petit monde.

Deuxième élément, le lieu lui-même (on lui trouvera un autre nom que “la carpe de printemps”, promis!). D’une part, il s’agit d’un domaine eyldarin assez ancien, sis sur un habitat orbital également ancien (genre, milieu de l’Arlauriëntur), dans un secteur stellaire quelque peu animé (beaucoup d’habitats spatiaux, plus des chantiers stellaires réputés), le tout sur fond de séparatisme politique. Le domaine n’est pas non plus qu’un simple bouic exotique: il sert aussi de lieu de rencontres discrètes entre négociateurs soucieux de leur anonymat. Bien évidemment, le fait qu’il génère des revenus considérables attire également la convoitise de mafias locales.

Enfin, troisième élément, le cher disparu: qui était-il vraiment, pourquoi lègue-t-il le domaine aux PJ, qu’est-ce qui se trame derrière tout cela? J’ai ma petite idée sur le sujet, qui formera le gros de la campagne.

Ah, et tant que j’y suis, les deux inspirations principales sont, d’une part, l’épisode “Heart of Gold” de Firefly et, d’autre part, le “Velvet Fist”, chaîne intergalactique de bordels inventée par Phil Foglio dans sa bande dessinée Buck Godot.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Tigres Volants: Portrait des PJ en tenanciers de claque interstellaire”

%d blogueurs aiment cette page :