Top Gear

Top Gear

Aujourd’hui, c’est lundi confession: j’aime Top Gear. Oui, vous m’avez bien entendu: j’aime une émission sur la bagnole. Enfin bon, Top Gear, c’est plus proche de Mythbusters que de Turbo, avec une grosse dose de mauvaise foi et de British-attitude en prime.

Top Gear, émission de la BBC qui en est tranquilou à sa 21e saison (c’est presqu’aussi vieux que Doctor Who), c’est surtout un trio de vieux cons patentés et fiers de l’être – Jeremy Clarkson, Richard Hammond et James May – qui parlent de bagnole et, surtout, font des choses débiles avec des véhicules.

Pas que des bagnoles, d’ailleurs: on a déjà vu passer des quads, des voiturettes de golf, des camions, des taxis et des véhicules de service pour aéroport. En général, ça se termine par des explosions ou des incendies. Ou les deux.

Pour vous donner un exemple, je vous mets ci-dessous un extrait de la saison la plus récente, qui commence à être diffusée sur RMC Découverte: une course de voitures dans un supermarché. Si.

(OK, c’est à peu près aussi crédible qu’une émission de télé-réalité, mais admettez que c’est quand même beaucoup plus drôle. Ma dame et moi avons eu du mal à nous en remettre.)

Alors, certes, il y a d’autres rubriques: des vraies informations, des vrais tests de voiture, des stars dans une voiture petit budget (j’y ai vu passer Slash, Alice Cooper, Tom Hiddleston, David Tennant et Matt Smith) et un mystérieux pilote de course, nommé The Stig, qui se la pète dans sa combinaison blanche.

Mais l’intérêt de cette émission repose surtout dans le côté complètement décalé des rubriques, la subjectivité crasse des trois présentateurs (dont le sens de l’humour est parfois à la limite de la beauferie, et pas toujours du bon côté de cette limite) et leur rivalité, réelle ou feinte.

Alors certes, c’est souvent assez inégal, avec parfois des idées de génie (“et si on faisait un train avec une voiture et des caravanes sur rail?”) et des trucs plus convenus, comme des test de supercars qui semblent être là juste parce que. Mais, dans l’ensemble, le concept “émission de voiture avec des rubriques absurdes” tient bien la route.

Si on était dans l’univers de Tigres Volants, Top Gear serait présentée par trois Rowaans, mais je ne suis pas certain qu’ils arriveraient à détruire autant de matériel que ces trois zozos. À noter qu’il en existe des versions “localisées”, notamment une aux USA – et bientôt en France – mais à mon avis, la version britannique reste de loin la meilleure.

Sans aller jusqu’à dire que c’est l’émission du siècle, Top Gear est un divertissement souvent amusant, à réserver à ceux qui ne prennent pas l’automobile trop au sérieux et qui aiment l’humour anglais.

Et la conduite à gauche.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Top Gear”

%d blogueurs aiment cette page :