TPP: la résurrection de l’accord-vampire

Ça commence à virer au comique de répétition, à part le côté comique: après s’être fait bouler sur ACTA, SOPA et quelques accords foireux du même genre via l’OMC ou l’OMPI, voilà-t-y pas que les Américains et leurs alliés/séides/protectorats essayent de faire passer le Trans-Pacific Partnership (TPP pour les intimes), un autre accord “commercial” secret et liberticide.

Je ne m’attarderai que peu sur le contenu de l’accord, d’une part parce que c’est la même rengaine néo-libérale et réactionnaire, tout pour les grandes industries, rien pour les cochons de payants et, d’autre part, parce que n’est pas le plus grave. Ce qui est réellement gênant dans cette affaire, c’est qu’on a des gouvernements théoriquement démocratiques qui s’amusent à négocier des traités commerciaux en secret.

S’il s’agissait d’accords militaires ou diplomatiques, je pourrais à la limite comprendre (à défaut de l’approuver) le besoin de secret, mais il s’agit ici bel et bien de négociations qui ont des impacts économiques et sociaux majeurs et qui, pourtant, se discutent dans le plus grand secret, entre dirigeants (et, probablement, groupes de pression bien informés).

On en est là: non seulement les élites dirigeantes des démocraties occidentales sont de plus en plus souvent déconnectées des réalités, mais elles négocient la marchandisation de tout ce qui est commercialisable, même vaguement et de loin, sous le sceau du secret.

Auraient-elles peur de quelque chose? Comme, par exemple, une réaction citoyenne qui fasse suffisamment de bruit pour que, comme pour ACTA, AMI, SOPA et bien d’autres, ledit accord soit enterré?

Ce serait bien, mais, visiblement, ça ne suffit pas: comme les vampires, ces accords disparaissent dès qu’ils apparaissent à la lumière du jour (ironiquement, cette spécificité vampirique a été popularisée par le film Nosferatu, qui traîne derrière lui une longue histoire de querelles de droits d’auteur), mais ils ont également tendance à ressortir de leur tombe.

Techniquement, ils n’en ressortent pas tous seuls: on les exhume. De là à qualifier de nécromants les politiciens qui s’efforcent régulièrement de les ressusciter, il n’y a qu’un pas que, personnellement, j’hésite un peu à franchir. Je ne suis pas sûr que les vrais nécromants aient mérité la comparaison.

J’aimerais bien aussi dire qu’ils se fatigueront avant nous, mais j’en doute. C’est un autre élément qui me fait peur: à force de vouloir passer avec un mélange de furtivité et de pressions brutales, ce genre de saloperie risque tôt ou tard de passer. On ne peut compter que sur notre vigilance et celles de nos institutions démocratiques.

C’est peu; espérons que ce soit suffisant.

(Manifestation à Peace Arch Park, à la frontière entre le Canada et les USA, contre l’accord TPP. Photo de Caelie Frampton via Flickr sous licence Creative Commons non-commerciale, partage dans les mêmes conditions.)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :