Turbo

Vu hier soir Turbo en séance de rattrapage DVD. C’est l’histoire d’un escargot qui veut gagner les 500 Miles d’Indianapolis. Et? Et c’est tout.

Bon, j’exagère, mais à peine. Il gagne des super-pouvoirs de vitesse en passant de le carburateur d’une voiture de course au moment où le pilote enclenche le nitroglycériméthanol (ou approchant) et se retrouve dans une équipe de bras cassés fan de courses d’escargots, emmenée par un vendeur de tacos avec beaucoup plus d’enthousiasme que de sens commun.

Bon, je suppose qu’on a déjà vu des scénarios plus stupides abracadabrants déjantés, mais vous avouerez que c’est du lourd. Une fois ceci posé, le reste du film est presque trop plan-plan. Tant qu’à faire dans l’histoire débile, j’aurais espéré un peu plus d’hyperbole, genre Over the Hedge.

Là, on a juste une histoire classique du gars parti de rien qui arrive au sommet, malgré un million de handicaps. Même le méchant, un pilote québécois du nom de Gagné et qui, ô surprise, n’aime pas perdre, est plus pathétique que réellement antagoniste.

Le résultat n’est pas mauvais, en soi; il est plaisant, il comporte quelques idées amusantes (et une origin story de superhéros particulièrement barrée) et m’a quand même fait rire assez souvent, mais il est très calibré et lisse. Il y avait un potentiel pour du délire haut de gamme, à la place on a un produit moulé d’usine. Agréable, mais sans saveur particulière.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :