Un mois de mars gris foncé

On aime ou on n’aime pas les Anonymous, ils ont un certain flair pour les actions spectaculaires. Une des dernières en date, à laquelle j’ai décidé de partiellement m’associer, est Black March, qui peut se résumer par un boycott de l’industrie des médias.

Si j’approuve l’idée générale – envoyer un signal aux grosses industries des médias – je ne compte pas aller aussi loin que le mot d’ordre: ne rien acheter, ne rien télécharger. D’une part parce que je n’y arriverai juste pas et, d’autre part, parce que je vois ici une bonne occasion d’explorer des circuits alternatifs et de faire profiter des éditeurs indépendants. Réellement indépendants, donc, pas “indépendants” au sens où Hollywood l’entend.

Donc, pendant ce mois de mars, je n’achèterai pas de livre, de bande dessinée, de disque ou de film. J’essayerai de ne pas aller au cinéma, mais là, vu que c’est aussi une activité sociale, ça va être un peu plus difficile de le promettre. Question bouquins et DVD, ça ne sera pas trop difficile: j’ai des réserves pour tenir le mois facile; pour les disques, si je ne veux pas tourner en rond dans mes playlists, je vais sans doute aller piocher sur Jamendo et sur d’autres plateformes du genre. Je soupçonne que c’est pour les BD que ça va être le plus rude.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

6 réflexions au sujet de “Un mois de mars gris foncé”

  1. En même temps c’est l’idée.
    Black March vise les multinationales de la culture et de l’entertainment,ainsi que les ayants-droits naviguants dans les mêmes eaux.
    Pas exactement les vrais indépendants.

    Répondre
    • L’esprit, oui. La lettre, si on suit les consignes d’Anonymous, c’est un peu l’équivalent du carpet-bombing appliqué au boycott.

      Répondre
  2. Donc ce serait l’occasion pour toi de prendre la plume et de produire toi même toute la fiction dont tu ferais la consommation, j’ai juste ?

    Répondre
    • Pour la lecture, j’ai des réserves. Après, on verra.

      Pour combler les lacunes, il faudrait éventuellement que je fasse de la bédé, mais je crois que personne n’a mérité ça.

      Répondre
      • Pourtant, c’est pas faute d’avoir essayé, non? Tu n’étais qu’au scénario, heureusement. Quoique…

        Répondre
        • Si tu veux parler d’Erdorin, oui.

          Disons que c’était un peu de l’écriture à six mains, avec Jess et Psychée; en fait, je me suis approprié et ai adapté des aventures qu’ils avaient écrits et je les ai intégrés dans l’univers de Tigres Volants.

          Le truc est que, comme mentionné dans un billet précédent, j’ai une idée d’écriture qui me trotte dans la tête depuis un moment et que je me demande encore comment traiter.

          Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :