Saint-Gervais-Chamonix

Un (petit) tour des Alpes

Profitant d’une semaine de vacances, j’ai enfin mis à exécution un Plan Génial que j’avais échafaudé il y a déjà pas mal de temps et repoussé, principalement par flemme intense.

Comme conquérir le monde, pour un vétéran de Hearts of Iron II comme moi, est réellement trop facile, je suis parti lundi rallier Martigny en passant par Chamonix. Parfois, mon audace me terrifie.

La première étape consiste à rallier la gare des Eaux-Vives, à Genève et, de là, Annemasse. Première difficulté : le billet. Les guichets n’ouvrent qu’à 9 h 15 et le distributeur automatique demande la bagatelle de 38 francs pour Vallorcine (et ne prend ni carte, ni billets). Je me rebats sur un billet à quatre francs pour Annemasse et espérant avoir le temps de prendre le billet à la gare ou, à défaut, dans le train suivant.

C’était optimiste : le train pour Saint-Gervais les Bains part presque immédiatement. J’hèle la contrôleuse : elle n’a pas de machine à billets, et rigole « geste commercial » ; donc trajet gratos. Cool. Arrivé à Saint-Gervais, c’est déjà le train « suisse » (Mont-Blanc Express) qui est en gare ; donc, billet dans le train. Pas de miracle, cette fois…

Le Mont-Blanc Express, qui relie donc Saint-Gervais à Martigny en passant par Chamonix, est un de ces « petits trains » à voie étroite qui sillonnent les Alpes. Celui que j’ai pris avait des voitures panoramiques, avec un maximum de baies vitrées – parfait pour apprécier le paysage.

Mon plan initial était de descendre au Châtelard, après la frontière suisse, pour manger un morceau. J’en ris encore : à part une usine électrique et le départ d’un funiculaire, il n’y a rien d’autre qu’une douzaine de bicoques qui se battent en duel. Pas même un bistrot ; au temps pour la réputation des Valaisans ! Note pour plus tard : descendre à Châtelard-douane. Une heure d’attente avant le train suivant, descente sur Martigny, pause-kébab et train pour Genève.

Total de cette petite balade : six heures dans des paysages grandioses (parfois trop : les trains de montagne et le vertige se marient mal) et une région que, malgré sa proximité, je connaissais mal. Ça mérite que je m’y attarde un poil plus, une prochaine fois.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Un (petit) tour des Alpes”

%d blogueurs aiment cette page :