Uranian: La Ciudad de los Sueños

Il semblerait qu’après les Scandinaves et l’Europe de l’est, ma nouvelle destination musicale de prédilection soit l’Espagne et l’Amérique latine, puisque Uranian est un groupe argentin. Cela dit, question exotisme, vous repasserez, car La Ciudad de los Sueños est entièrement instrumental.

Musicalement parlant, ce n’est pas très exotique non plus, car il s’agit là d’un métal progressif certes de très bonne facture, mais qui emprunte beaucoup aux inspirations habituelles du genre (comprenez: Dream Theater) et à d’autres champions du métal instrumental, comme les guitar-heroes des années 1980.

Dit comme ça, cela peut apparaître moyennement sexy et il faut bien avouer cela a du mal à révolutionner quoi que ce soit. Néanmoins, les dix morceaux de l’album, dépassant tous les cinq minutes, font étlage d’un savoir-faire indéniable en la matière. Selon l’expression consacrée, ils n’ont pas inventé la poudre, mais ils savent la faire parler.

La Ciudad de los Sueños contient son lot de morceaux intéressants, comme “Alter Ego”, “0 Bytes”, “En Busca del Sol” ou le morceau-titre, “La Ciudad de los Sueños”, où des guitares inspirées le disputent à des claviers symphoniques dans des compositions bien enlevées. Il y a quelques temps plus faibles (en septante minutes, le contraire serait étonnant), mais l’ensemble reste de bonne tenue.

Le gros défaut de cet album est qu’il est très difficile à attraper: absent des circuits de téléchargement légaux (= iTunes), j’ai dû le commander en version “physique” chez Muséa et, hormis un site officiel assez hideux (et disponible qu’en espagnol), il n’existe à ma connaissance pas d’endroit (légal, s’entend) où se faire une petite écoute tranquille.

C’est rare que je dise cela, mais je pense qu’Uranian pourrait être un excellent groupe avec un chanteur. Ou, à tout le moins, avec un élément en plus qui assoirait un peu mieux son identité propre. En l’état, c’est un groupe honnête et La Ciudad de los Sueños est un premier effort tout ce qu’il y a plus honorable, sans être transcendant.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Uranian: La Ciudad de los Sueños”

%d blogueurs aiment cette page :