Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Vacuum Road: Biopsie

Vacuum Road: Biopsie

Et soudain, sorti de nulle part, un groupe de metal progressif qui tabasse grave! Bon, « nulle part » est très exagéré: Vacuum Road vient de l’île de la Réunion et Biopsie est tout de même leur deuxième album. N’empêche qu’il tabasse grave!

J’ai reçu Biopsie en service presse, directement du groupe. C’est un quatuor qui se qualifie de « metal alternatif », mais que je classe sans vergogne en metal progressif, parce que j’ai envie et que, objectivement, ça y ressemble beaucoup.

On y trouve des compositions complexes, une musique le plus souvent très mélodique, mais qui se permet des décrochages vocaux qui lorgnent sur le black-metal, le tout chanté en anglais et en français. C’est peut-être que l’album venait juste après celui de Tool dans ma liste de lecture, mais j’y ai trouvé pas mal de points communs.

Avec huit pistes et plus de cinquante minutes, Biopsie se situe dans un format classique pour un album de metal progressif. À l’exception du premier morceau, qui est juste en-dessous de la barre, tous les titres font plus de cinq minutes, et généralement plus proche des sept à huit minutes.

J’avoue que Vacuum Road m’a un peu pris par surprise. Je m’attends rarement à ce niveau de maîtrise d’un groupe que je découvre par service presse. Déjà, le metal progressif est un genre qui pardonne mal les à peu près et, en plus, dans lequel il est de plus en plus difficile de sortit du lot.

Avec Biopsie, le groupe montre que, non seulement ils ont un niveau technique impressionnant, mais en plus, ils ont des compositions qui sortent du lot et un son qui leur est propre. Je veux dire, ils arrivent même à me faire apprécier une reprise d’Alain Bashung (« La nuit je mens »); quand on connaît le degré d’amour que je porte à la variété française, c’est un exploit.

Plus classiquement, « Sur le seuil », « Il y a deux cadavres dans la pièce » sont excellents. Le reste de l’album a des passages plus réussis que d’autres, mais est globalement très bon. Il faut juste se faire à l’alternance entre les chants clairs et les hurlements de Thomas Lim-Su-Kwai, mais le contrepoint est à mon avis très réussi.

Biopsie est pour le moment disponible sur Soundcloud, mais il ne devrait pas tarder à arriver sur Bandcamp (où le précédent album du groupe, Rear Views, est disponible). Je vous encourage à vous y intéresser, Vacuum Road est un groupe à découvrir d’urgence!

Bonus: la vidéo de « Sur le seuil » (attention, c’est un peu gore par moments)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :