Vanden Plas: Chronicles of the Immortals: Netherworld (Path 1)

Quand on voit le titre du dernier album de Vanden Plas, à savoir Chronicles of the Immortals: Netherworld (Path 1), on se dit que le groupe allemand a décidé de ne plus faire semblant et de se jeter à corps perdu dans le gros métal symphonique qui tache.

Ce n’est que partiellement exact. Certes, cet album – dont les dix pistes sont intitulées comme autant de “visions” – donne clairement dans le style symphonique, avec orchestration majeure et Concept à Majuscules qui promet au moins une suite. Au reste, quand on sait que les membres du groupe ont tous travaillé sur des comédies musicales et s’impliquent régulièrement dans des projets théâtraux, ce côté spectaculaire et grandiloquent n’est pas très étonnant.

Mais Chronicles of the Immortal: Netherworld a également un côté plus progressif, plus réfléchi. Ce n’est pas le genre de Vanden Plas d’aller marcher sur les plate-bandes d’un Epica. D’abord, parce que depuis plus de vingt ans, Vanden Plas marche surtout sur les plate-bandes de Vanden Plas et, d’autre part, parce qu’à l’écoute, on pense plus à des influences à la Kamelot.

C’est un de ces groupes qui semble avoir trouvé sa formule et qui l’applique avec rigueur, mais non sans talent depuis de nombreuses années, au fil des albums: un métal progressif, symphonique, souvent basé sur des concepts de fantasy et appuyé par la voix d’Andy Kuntz, son très théâtral chanteur. Dans le cas présent, le concept de fantasy en question a été écrit en collaboration avec le très prolifique auteur allemand Wolfgang Hohlbein.

On pourrait reprocher au groupe un manque d’audace musical, mais on doit également lui reconnaître une continuité remarquable, tout en parvenant à se renouveler suffisamment pour que cet album en tous cas ne ressemble pas complètement au précédent. Et puis son positionnement, entre le métal symphonique et le métal progressif est assez unique.

Ce premier épisode de Chroniques of the Immortals est donc un très bon album de métal, pour qui supporte le symphonique à grand spectacle, les thématiques de fantasy et les concepts. Vanden Plas y déploie, sinon une forme de génie, du moins l’étendue de son grand talent en la matière.

Allez, pour conclure, une petite mise en bouche, avec le trailer officiel de l’album:

https://www.youtube.com/watch?v=OtPxTvF-NsM

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :