Vibram FiveFingers 2.0

Vibram Five Fingers 2015

Il y a cinq ans, j’avais quelque peu craqué pour une paire de Vibram FiveFingers. Pas les films pornos – je sais qu’avec moi, la précision n’est probablement pas anodine – mais les chaussures de Hobbit minimalistes à orteils apparents et aux couleurs ignobles. À l’usage, cette version s’était avérée sympathique, mais pas forcément pratique.

Cela ne m’a pas empêché d’en acheter une nouvelle paire il y a quelques jours et c’est assez impressionnant de voir ce que cinq ans de développement peuvent faire. Ma nouvelle paire est un modèle dit « KSO » (KSO EVO pour être précis), pour keep stuff out – en d’autres termes, un modèle fermé.

Bonne pioche: elle est plus confortable à porter, avec une doublure intérieure qui fait bien moins plastique; de plus, le problème que j’avais avec l’arrière de la chaussure, qui tendait à me blesser le tendon d’Achille, a été résolu sur ce modèle. En bonus, elles sont encore plus légères que les précédentes.

Par contre, pour les trouver, c’est toujours aussi galère: j’ai dû me résoudre à passer commande sur un trop fameux site de vente qui rime avec « ça fait mal au bas du dos ». La seule bonne nouvelle, c’est qu’elles sont bien moins chères. Je ne me souviens pas précisément, mais j’ai l’impression qu’à l’époque, les KSO chiffraient à près du double de ce que m’a coûté cette paire.

Il faudra tester ce que ça donne à l’usage, mais je peux déjà dire que je pense les porter plus souvent que mon ancien modèle. Ce qui ne change pas, c’est que porter des FiveFingers implique de marcher différemment. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, mais qui peut impliquer des courbatures absurdes après une promenade un peu trop intense.

Pour moi qui n’aime pas les chaussures – je ne vous raconte pas à quel point je suis content d’avoir un boulot qui tolère les sandales – les Vibram FiveFingers dont une solution plutôt cool. Elle a le désavantage d’être quand même un peu voyante, même en noir; on en voit cependant de plus en plus souvent et j’ai noté avec satisfaction ne pas être le seul dans mon quartier à en porter.

De plus, ces nouveaux modèles KSO EVO apportent à l’objet un surcroît de confort que j’apprécie particulièrement, le tout pour le prix moyen de chaussures de sport (entre 100 et 150 francs suisses).

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Iceman dit :

    Ils font les même en version sécurité ?:-P
    Iceman Articles récents…Histoire : Hiroshima, 70 ans… et un animeMy Profile

  2. Bakaniko dit :

    Je connaissais pas ce produit. Encore un peu étrange en effet.
    Le modèle cité est en effet à 100€ sur le site français évoqué.
    Il est vrai que le site permet retour et échange gratuit mais trouver la chaussure qui va à ses 5 orteils doit être compliqué sans essayer.

    • Alias dit :

      Hello et bienvenue!

      Oui, trouver – littérallement 🙂 – chaussure à son pied est un peu difficile, même s’il existe des guides de mesures. Par exemple, dans mon cas, ma précédente paire était du 43; j’ai racheté cette même pointure et j’ai dû la retourner, car trop petite.

      Mais c’est vrai que leur service de retour est bien efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :