Voivod: Target Earth

Il y a des sujets sur lesquels je suis clairement trop influençable: ainsi, lorsque Ghislain balance sur Twitter et Facebook que Target Earth, le nouvel album de Voivod, est trop bien, trop prog, trop tout, ma décision de l’acheter séance tenante a été prise. Bon, j’avoue aussi que cela faisait un moment que l’envie de tâter de ce groupe de métal légendaire me tenaillait.

Parce qu’avec plus de trente ans d’existence dans les franges les plus extrêmes du métal (trash et progressif), on peut parler pour cette bande d’excités québécois, de légende. Seulement le monde est plein de légendes qui ne m’intéressent pas et je dois avouer, malheureusement, qu’à l’aune de cet album, Voivod entre dans cette catégorie.

Alors certes, le métal de Target Earth peut être considéré comme progressif, mais personnellement, il me fait surtout penser à un croisement particulièrement bizarre entre prog psychédélique des années 1970, hard-rock, heavy métal des années 1980 et punk façon Bérurier Noir. J’aime bien les mélanges, mais là, mon entendement a un peu du mal à s’en remettre.

Il y a aussi le fait que les dix morceaux de l’album (douze sur mon digipack édition limitée) ont une production pour le moins rugueuse, genre “brut de décoffrage” ou “ponceuse à gros grains”. Pas de chichis ni d’effets grandiloquents, une approche quasiment bruitiste.

Donc, moi je n’aime pas, mais c’est moi. Des gens qui ont l’esprit plus ouvert ou une certaine habitude de Voivod vont sans doute être ravis de l’aubaine. Je rangerai pour ma part ce Target Earth dans le rayon des expériences à faire une fois, sous-catégorie “ça paraissait une bonne idée”.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :