Votum: Harvest Moon

Ne vous laissez pas tromper par une pochette qui évoque petites fées et ambiances éthérées: le troisième album du groupe polonais VotumHarvest Moon est un pas de plus dans l’évolution lente du groupe, qui arpente les limites floues entre rock et métal progressif.

Dans les chroniques des précédents albums, Time Must Have a Stop et Metafiction, j’avais parlé de l’influence que leurs compatriotes de Riverside avait eu sur le groupe; si c’est toujours le cas pour cet album, il faut également y ajouter Pain of Salvation pour les parties les plus agressives.

Alignant onze pistes pour un total de plus de soixante-sept minutes, Harvest Moon est, paraît-il, un concept album, mais ça ne ressent pas vraiment dans l’utilisation de thèmes musicaux.

J’ai également du mal à distinguer un morceau qui se détache clairement, en bien ou en mal, de cet album: l’ensemble est remarquablement homogène en qualité, avec des musiciens très compétents et des compositions complexes et recherchées. C’est très bien, mais un peu lisse; il n’y a rien qui tape clairement l’oreille.

Du coup, je recommande volontiers ce Harvest Moon aux amateurs d’un rock progressif musclé (ou d’un métal progressif plus progressif que métal): Votum est un groupe qui, s’il n’a pas le petit “plus” de ses inspirations principales, est capable de pondre des albums de grande qualité.

Pour écouter quelques extraits de l’album, rendez-vous au XXe siècle sur MySpace!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Votum: Harvest Moon”

  1. Dans le genre “la pochette ne représente pas trop le contenu, mais c’est bien quand même” je te conseille les suédois d’Änglagard et son album Viljans Oga. Derrière une apparence d’album gothique, on a un instrumental qui oscille entre classique et prog old school à la King Crimson voire Mike Oldfield.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :