Within Temptation: Hydra

Si vous lisez sur Internet des chroniques sur Hydra, le dernier album en date de Within Temptation, une question qui revient souvent est, “est-ce encore du métal?” À mon avis, c’est une question à la con dont la seule réponse valable est “oui, s’ils le disent”.

Comme j’imagine que vous apprécieriez une réponse un tantinet moins lapidaire, je dirais ceci: le métal symphonique de Within Temptation est depuis longtemps engagé dans une approche que d’aucuns qualifieront de commerciale – disons plutôt “grand public”.

Avec Hydra, le groupe néerlandais lorgne de plus en plus franchement vers d’autres styles, se permettant même d’engager le rappeur Xzibit en invité sur un “And We Run” que n’aurait sans doute pas renié Linkin Park (à l’époque où ils étaient encore cools).

Ce n’est pas le seul artiste prestigieux qui vient pousser la chansonnette sur l’album: on y trouve également Tarja Turunen, David Pirner et Howard Jones, mais ils ne sont présents que sur des versions alternatives, présentes sur le deuxième CD (qui contient autrement un certain nombre de fonds de tiroirs inintéressants).

Pour ce qui est de la musique elle-même, j’ai trouvé cet album plutôt convaincant; certes pas original (il est musicalement très proche du précédent), mais efficace. Within Temptation a un talent certain pour des compositions épiques, mais résolument modernes.

Je ne vous cacherai pas que certains passages contiennent leur lot de WTF, comme “Edge of the World”, qui ressemble à une chanson de Phil Collins, ou les très disco “Radioactive” et “Dirty Dancer”.

Mais ces exemples sont (sévèrement) encadré par des brûlots qui tabassent, “Paradise (What About Us?) et “Silver Moonlight”, suivi par un “Covered By Roses” dont le romantisme semble impliquer des gens en flammes – et je soupçonne que ce n’est pas une figure de style.

Within Temptation n’est peut-être pas le groupe de métal symphonique le plus innovateur de la planète et ses incursions dans des genres plus “grand public” vont sans doute déranger les puristes, mais il est efficace, surtout en concert – je parle d’expérience. Ceux qui n’ont pas peur d’un brin de commercialisme dans leur métal y trouveront leur compte.

Bonus: le clip post-apo de “Paradise (What About Us?)”, dans sa version avec Tarja:

https://www.youtube.com/watch?v=Dy6MpsDPKts

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Within Temptation: Hydra”

%d blogueurs aiment cette page :