World Invasion: Battle Los Angeles

Hier soir, nous sommes allés voir World Invasion: Battle Los Angeles, le film tiré du jeu vidéo. Ah, on me dit dans l’oreillette qu’en fait, il n’y a pas de jeu vidéo. J’aurais pourtant juré…

Disons les choses ainsi, si on n’aime pas les films avec des militaires américains qui gagnent à la fin (normal: ce sont des Marines), des extra-terrestres insectoïdes vraiment très méchants qui perdent à la fin, plein de matos militaire pour faire baver les guntakus, des innocentes victimes à sauver coûte que coûte, des sacrifices héroïques, de la baston dans un chaos urbain et des grosses, très grosses explosions, alors il faut éviter d’aller voir ce film, dont le titre tient lieu de scénario.

Dans le cas contraire, ça vaut le déplacement, principalement pour les scènes de destruction urbaine (en fait de Battle Los Angeles, il aurait fallu appeler le film Destruction Los Angeles). Techniquement, on est à la limite entre le film de guerre, le film d’invasion extra-terrestre et, pour l’ambiance et les décors, le post-apo. Perso, j’aurais même préféré que le film ne se concentre que sur ça, continue l’intro in media res sans passer par le long flash-back de trente minutes qui pose le décor; je pense qu’on aurait pu avoir un effet plus percutant avec juste quelques courtes séquences intégrées dans l’action.

Dire que World Invasion: Battle Los Angeles est un bon film est très exagéré, néanmoins c’est un bon gros spectacle hollywoodien, un blockbuster (dans le sens premier du terme, vu le nombre de pâtés de maisons détruits). Je vous passe sur les nombreuses incohérences et l’effet “caméra sur l’épaule qui rend malade”; de toute façon, les gens qui iront le voir ne s’attendront sans doute pas à un subtil drame psychologique en huis clos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires sur “World Invasion: Battle Los Angeles”

%d blogueurs aiment cette page :