Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
"Le YArkhanie" de Alexis Flamand

“Le YArkhanie”, de Alexis Flamand

Et de quatre! Après avoir poutzé en un peu plus d’un mois les deux tomes précédent, j’ai reposé Le YArkhanie, quatrième tome du Cycle d’Alamänder, signé Alexis Flamand. Et maintenant, j’ai l’air fin: le cinquième n’est pas encore paru.

Comme son nom l’indique, nos héros – Jonas Alamänder, le mage-détective, et son majordome démoniaque Retzel, accompagné d’Edrick, quasi-roi de Kung-Bohr incognito, du scientifique M’Bow et de la mercenaire Rachelle – rallient la cité de YArkhane, tellement mégalo qu’elle compte deux majuscules.

Là, au milieu de merveilles de l’ingénierie magique, Jonas va devoir résoudre un mystère de vol de bouquins (copieur!), affronter le maître-assassin Lan Maek, dénouer les intrigues à la tête de l’état YArkhane et découvrir, avec un peu de retard et beaucoup de surprise, les joies de la paternité.

Si vous aimez le monde d’Alamänder pour ses côtés exotiques, vous n’allez pas être déçus par ce tome: la cité de YArkhane est spectaculaire et déjantée. Ne vous y attachez pas trop, cependant: elle finit plutôt mal. Au reste, Le YArkhanie continue sur la lancée des destructions à grand spectacle, effets spéciaux signés ILM et WETA.

La bonne nouvelle, c’est que, par rapport au précédent, ce tome a moins de problèmes de rythme. Il a néanmoins une structure bizarre, avec une dernière partie qui sort presque complètement du cadre précédent et qui introduit une coupure que j’aurais plus volontiers vue en toute fin d’ouvrage.

Même si la situation est dramatique, l’humour et le décalage restent au rendez-vous. Je ne le répèterai jamais assez: l’écriture d’Alexis Flamand est globalement très agréable, nonobstant quelques problèmes récurrents de rythme – mineurs, dans cet ouvrage.

On notera aussi beaucoup de réponses, quelques retournements, et un grand nombre de révélations plus ou moins théâtrales (ce qui colle plutôt bien avec le style pulp-décalé de l’ensemble). L’une de ces révélations est un retournement majeur, qui survient à la fin du tome qui, s’il est bien expliqué (encore que, pour la forme, l’infodump est un peu excessif), ne m’a pas tant surpris que cela.

En bref, j’attends le cinquième tome avec un mélange d’anticipation – et d’appréhension, mais surtout parce que je me demande si, cette fois, ça va vraiment être le dernier du cycle. Déjà, tel quel, le Cycle d’Alamänder est un excellent cycle de fantasy.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :