Amorphis: Queen of Time

Amorphis: Queen of Time

Après un splendide Under the Red Cloud, j’attendais avec une certaine impatience le nouvel album d’Amorphis. Voici donc Queen of Time qui, d’une certaine manière, est bien dans la continuité du précédent: du death mélodique très mélodique – si vous n’aimez pas les claviers dans le metal, passez votre chemin! – avec une touche folk nordique.

Je vais casser tout de suite le suspense: je l’ai trouvé moins bon. Nettement moins bon. Pas mauvais non plus, mais plusieurs crans en-dessous de la production récente du groupe finlandais. Notamment à cause de quelques “fautes de goût” bizarres. Ce qui n’empêche pas que l’album compte également quelques belles pièces.

Derrière sa pochette psychédélo-holographique, Queen of Time est de nouveau un album d’un gabarit certain: douze pistes, une heure dix minutes, avec des compositions formatées de façon très homogène, pour cinq à six minutes.

Et, il faut dire ce qui est, Amorphis démarre très fort sur cet album, avec trois pistes de haute tenue – “The Bee”, “Message in the Amber” et “Daughter of Hate” aux sonorités indiennes – très mélodiques. Les choses se gâtent par la suite, notamment avec “The Golden Elk”, qui semble pomper “Hotel California”. Quelque part, le morceau suivant semble presque prédestiné, puisqu’il s’intitule “Wrong Direction” (et il est plutôt pas mal, cela dit)…

Bon, je suis un peu médisant. On peut laisser ça au groupe: avec Queen of Time, ils expérimentent des trucs. Genre, des solos de saxophone (“Daughter of Hate”), des orchestrations, de l’oud et d’autres instruments orientaux (“Heart of the Giant” ou “Grain of Sand”) – avec l’ensemble à cordes qui joue d’habitude avec Orphaned Land, d’ailleurs.

C’est plutôt bien. Sauf quand l’expérience leur pète à la gueule, ce qui arrive tout de même plusieurs fois. Pour moi, le souci, c’est que ces sorties de piste ont tendance à me faire sortir de l’immersion musicale – parfois à grands coups de bottes dans le fondement.

Heureusement, il y a d’autres éclairs de génie, notamment un “We Accursed” rageur, ou le somptueux “Amongst Stars” avec Anneke van Giesrbergen. Et malheureusement d’autres pistes moins inspirées comme “Pyres on the Coast” ou “As Mountains Crumble”.

C’est quelque part le côté que je trouve frustrant dans cet album: il compte plus de la moitié de bons, voire de très bons morceaux, quelques pistes correctes et il n’y a guère qu’une ou deux compositions qui me chagrinent, mais c’est presque suffisant pour me gâcher le plaisir de tout l’album.

Du coup, Queen of Time, bien ou pas bien? Pour paraphraser mes gènes normand, p’têt’bien. Si ça se trouve, les trucs qui me gênent ne sont peut-être simplement pas Alias-compatibles. Honnêtement, il y a des très bons trucs dans cet album, mais pas assez pour me satisfaire entièrement.

Je suis chiant, c’est peut-être l’âge.

Bonus: la vidéo de “Amongst Stars”, avec Lady van Giersbergen


Also published on Medium.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. FreDeric dit :

    Ahhhh Lady van Giersbergen…..J’adhère pour ce morceau . Elle pousse la chansonnette sur d’autres titres ?

  2. Metalicsound dit :

    Salut ! Bonne review, après je dirais que pour ma part j’ai trouvé tous les titres bons et j’aime beaucoup le fait qu’il soient partis dans quelque chose de plus progressif et expérimental que sur Under the Red Cloud !
    C’est vrai qu’il y a quelques titres qu’on ne retient pas par rapport aux autres mais personnellement j’adore cet album je l’écoute assez fréquemment 😀
    Mais bon comme d’habitude tout est question de goûts et couleurs.. J’ai hâte de voir comment ils vont faire ensuite pour se surpasser !

    • Alias dit :

      Merci et bienvenue sur ce blog!

      (Au passage, j’ai dû aller récupérer ton commentaire dans le filtre à spam; je pense qu’il n’a pas aimé le site sur Wix. 😉 C’est amusant parce que tu es le premier faux positif depuis au moins deux ans.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :