Borknagar: True North

Borknagar: True North

Dans le metal, l’emballage fait souvent office de profession de foi. Ainsi, en voyant la pochette de True North, le nouvel album de Borknagar – qui plus est, un groupe norvégien – j’ai tout de suite pensé à un groupe black/death, potentiellement mélodique. La réalité s’est avérée un peu différente.

Borknagar est un de ces groupes dont le nom tourne depuis un bon moment – il a été fondé en 2008 – mais que je ne connaissais pas. Je l’ai acheté sur la foi d’une chronique plutôt positive de Angry Metal Guy. Et, en fait, on a effectivement un style qui s’approche pas mal du melodeath, mais avec une dominance de voix claires.

True North est un album plutôt costaud: onze pistes, presque une heure et quart. Mais, sur les onze, il faut compter deux postes-bonus qui sont autant de versions « démo » de deux morceaux de l’album. Les compositions sont souvent longues: aucune ne fait moins de cinq minutes et ça peut monter à neuf minutes et demie.

Rappel: True North est le premier album de Borknagar que j’écoute réellement. Je ne savais donc pas trop à quoi m’attendre. Et certainement pas à quelque chose qui, à première écoute, ressemblait à un croisement entre death-metal et classic-rock, avec un clavier qui aurait développé un fétichisme pour les orgues Hammond. « Up North » est une des pistes les plus typiques de ce mélange.

Ça surprend, mais on s’y fait plutôt bien. Disons qu’entre le côté ultramélodique de l’ensemble et les sonorités prog, ça tombe assez nettement dans mes goûts. Après, je dis « sonorités prog », mais on est quand même assez éloigné du prog-metal, même si on peut voir quelques influences.

L’autre point surprenant, c’est le chant en clair, en plus d’un duo de voix. L’un d’entre eux me disait quelque chose jusqu’à ce que je percute: il s’agit de ICS Vortex, plus connu pour son travail avec Arcturus. Lars A. Nedland, l’autre chanteur (et également claviers) a un timbre plus classique.

On retrouve d’ailleurs quelques compositions « arcturiennes » dans True North, comme « Mount Rapture » ou « Into the White ». Mais l’ensemble de l’album est très accessible, avec un death très très mélodique, avec des pointes de folk (notamment les pistes plus lentes, comme « Wild Father’s Heart » ou « Voices »).

En fait, si vous n’êtes pas certain d’aimer le death-metal mélodique, notamment à cause du growl, ce True North de Borknagar est potentiellement un très bon point d’entrée dans le genre. Et, de façon plus générale, c’est un très bon album tout court.

Je suppose que les death-metaleux plus traditionalistes pourraient avoir un peu de mal à se faire au mélange proposé, mais moi j’aime beaucoup.

Bonus: la vidéo du très « classic-rock » « Up North »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :