Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Caligula's Horse: Rise Radiant

Caligula’s Horse: Rise Radiant

Caligula’s Horse est un de ces – relativement – nouveaux venus sur la scène prog qui, en quelques années, se sont imposés comme symboles d’un certain renouveau. Les Australiens – oui, parce qu’en plus, ce sont des Australiens – reviennent avec un nouvel album, Rise Radiant.

Si on doit rapprocher la musique de Caligula’s Horse d’un album, c’est du côté de Leprous qu’il faut regarder: même mélange rock/metal progressifs, même voix haut perchée. Sur cet album, le côté metal va fricoter avec le djent et il me semble aussi que le côté pop du précédent est un peu moins marqué.

Avec dix pistes et près d’une heure de durée, Rise Radiant est un opus conséquent. Cela dit, deux d’entre elles sont des reprises. Restent huit compositions qui alternent entre titres courts, entre trois et cinq minutes, et un trio qui s’étale sur sept à dix minutes.

J’ai l’impression que Rise Radiant est moins accessible que son prédécesseur, mais il est possible que cette impression soit aussi due à la comparaison avec le dernier album de Leprous, qui lui était très pop.

J’ai aussi l’impression que l’album est un peu inégal. On y trouve des compositions très énergiques et, souvent, très complexes, ainsi que des titres plus simples, mais aussi plus lents et que je trouve globalement moins satisfaisants.

Je citerai, parmi les pistes les plus impressionnantes, « The Tempest », « Oceanrise », « Valkyrie » et « The Ascent ». Quant aux deux reprises, l’une de Peter Gabriel (« Don’t Give Up ») et l’autre de Split Enz (« Message to My Girl »), je les ai trouvées sympas, mais anecdotiques.

Ne vous y trompez pas: si je suis un peu critique sur Rise Radiant, c’est aussi parce que j’attends de Caligula’s Horse de l’excellence à 100%. Ce qui, en y repensant, n’est pas très sain, en musique comme ailleurs.

Avec le recul, c’est un excellent album, probablement un ton en-dessous de son prédécesseur, mais juste un ton. Les amateurs de rock progressif moderne, ou de metal progressif mélodique, ne doivent pas hésiter avant de l’acquérir: Rise Radiant est un des bons albums de 2020.

Bonus: la vidéo de « Slow Violence »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Caligula’s Horse: Rise Radiant”

%d blogueurs aiment cette page :