Convention Bulle de Cristal 2016

Convention Bulle de Cristal 2016

Vous pourriez croire qu’après les Anthinoises il y a deux semaines et les Chimériades le week-end passé, je serais fatigué des conventions. Eh bien non, me voici reparti, ce samedi, vers la convention Bulle de Cristal. Et vous pourriez croire que j’en ai soupé des longs voyages, mais Bulle, dans les Préalpes fribourgeoises, est tout de même à près de deux heures de train de Genève.

Par contre, là, pas trop question de m’enferrer dans des parties jusqu’au bout de la nuit: je suis venu un peu en touriste. D’une part, parce que j’ai d’autres choses prévues ce week-end – on en reparlera – et, d’autre part, parce Gingerbread est un peu en hiatus pour cause de gros changement dans les règles.

Et, il faut dire ce qui est: Bulle, pour le tourisme, c’est sympa, malgré une météo quelque peu maussade. C’est un peu la cambrousse, mais en version montagnarde suisse, donc avec des paysages traversés par un « petit train » typique de nos contrées. Du coup, la convention elle-même se situe également dans un local qui sent bon la suissitude, avec murs lambrissés façon chalet.

La suissitude s’arrête là: les bières sont écossaises (Punk IPA de BrewDog) ou belges (Duvel). Moi ça me va. Ce d’autant plus qu’elles viennent avec le sous-bock le plus cool du monde. Pour le reste, c’est une petite convention de club, sachant que c’est assez rare que le club – Bulle de Cristal, donc – en organise: là, c’est à l’occasion de leur 20e anniversaire.

Toujours est-il que j’arrive le samedi, vers une heure de l’après-midi, le temps de trouver la salle; il y a déjà quelques parties qui tournent: du jeu de rôle, du jeu de plateau et des figurines. Niveau jeu de rôle, on a quand même droit à de l’original: Les Lames du CardinalPsi*Run, Kobold Ate My Babies (l’écran Shadowrun est juste là pour faire joli) et 3:16 Carnage dans les Étoiles.

J’avoue: j’étais venu surtout pour discuter avec la palanquée de vieukons contemporains qui étaient censés squatter les lieux, dans l’espoir d’avance sur un de mes vieux projet: un article sur l’histoire du fanzine Plié en deux. Pas de bol: entre les obligations familiales et la maladie, seuls une poignée étaient présents, mais ça m’a déjà permis de poser quelques pistes et de rafraîchir ma mémoire.

Du coup, arrivé à une heure et reparti à quatre, qu’est-ce que je retiens de cette convention? D’abord, y’a des bonnes bières; c’est important. Ensuite, il y a des choses pas mal à manger; c’est aussi important, surtout avec l’âge. En parlant d’âge, les vieux, c’est pas solide. Enfin, c’est loin, mais je reviendrai. Avec des jeux, cette fois!

Une petite sélection de photos est sur Flickr, sous licence Creative Commons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :