Calaveyre / Oh. / Plini

Les brefs du samedi: Calaveyre / Oh. / Plini

Pour ces Restes du samedi de fin d’année, je vous propose un trio d’albums courts venus d’horizons divers: folk-rock alternatif avec Calaveyre, metal progressif expérimental avec Oh et guitar-hero prog avec Plini. Et en prime, un mini-tour du monde, qui part de la Bretagne pour aller en Australie via la Grèce.

Il m’arrive parfois de recevoir des demandes de chroniques d’album via réseaux sociaux. La rançon de la gloire, sans doute. C’est ainsi qu’au hasard d’échanges par messagerie, je me suis intéressé à l’EP Unrelated de Calaveyre, artiste-compositeur nantais.

Il propose quatre pistes de rock-folk progressif-dépressif, plutôt sympa et avec des mélodies accrocheuses et un chant en anglais. C’est un peu dommage, une fois encore, que le style mélancolique ne me convienne pas. Si vous n’avez pas mes réticences stylistiques, l’EP est disponible sur Bandcamp à prix libre.

Si je vous dis Oh. (avec un point), vous allez peut-être penser au titre d’un tabloïde sanieux. Mauvaise pioche: Oh., c’est Olivia Hadjiioannou, une musicienne grecque, mutli-instrumentiste et compositrice, qui vient de sortir un mini-album de six titres intitulé Metallia.

Comme son nom l’indique, Metallia, c’est du metal. Qui plus est, du metal progressif instrumental; il y a certes de la voix, mais elle est plus dans le registre “hurlements désincarnés” que “chant traditionnel”. En fait, c’est un peu du prog, un peu du symphonique, un peu de l’expérimental et un peu du je ne sais pas trop.

Pour être très honnête, je ne suis pas vraiment fan. C’est soit trop expérimental, soit trop de trucs empilés pour moi. Original, sans doute, mais un peu trop bordélique à mon goût. Cela dit, l’album est sur Bandcamp, à un prix très raisonnable. C’est donc facile de vérifier si ça vous plaît ou non.

Avec Plini, je suis plus en terrain de connaissance. D’abord, parce que je connais ce musicien australien au travers de son précédent album, ensuite parce que ça fait juste deux fois que je le vois en concert – même si c’est un peu par hasard.

Sunhead est un EP de quatre titres qui reprend la formule du précédent: un metal progressif plutôt calme, très orienté guitares, qui personnellement me fait un peu penser à Joe Satriani, mais avec un côté moins m’as-tu-vu.

Comme je l’ai déjà expliqué, le metal progressif instrumental, ce n’est en général pas trop mon truc. J’ai tendance à trouver que le genre se répète trop facilement. Là, avec quatre pistes, ça reste raisonnable. Vous pouvez également trouver Sunhead sur Bandcamp.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :