Dr Haze & the Wise Lizardz / Keor / The Vostok

Les restes du samedi: Dr Haze & the Wise Lizardz / Keor / The Vostok

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un vrai “restes du samedi”; les derniers étaient toujours plutôt thématiques. Celui-ci, avec le stoner/psychédélique de Dr Haze & the Wise Lizardz, le rock progressif de Keor et le metal énervé de The Vostok, est plutôt varié.

On commence par Dr Haze & the Wise Lizardz et son premier EP, To Land upon a Star. C’est du stoner genevois – ce qui ne veut pas dire que ça fume de la beuh produite dans la République et que ça utilise « de bleu ! » (ou « de beuh ») comme refrain, juste que les musiciens sont de Genève.

C’est le nouveau groupe de Chester Civelli, vu récemment sur scène avec Cân Bardd, le groupe de son frangin Malo (qui signe d’ailleurs la très jolie pochette).

Le stoner, c’est un genre qui est un peu à la limite de mes goûts musicaux habituels. Ça emprunte un peu au prog, que j’aime bien, au psychédélique et au hard-rock, que j’aime moins, ainsi qu’au blues, dont je ne raffole pas. Il y a aussi un petit côté orientalisant, avec des passages à la sitar.

Tout ceci pour dire que cet EP de trois titres, pour pas loin de vingt-quatre minutes, ne m’a pas franchement enthousiasmé, mais ce n’est pas vraiment de sa faute. C’est encore un cas de « c’est pas toi, c’est moi. » Si le genre vous attire plus que moi, vous pouvez le trouver sur Bandcamp à prix modeste.

Keor, c’est le projet d’un musicien français, Victor Miranda-Martin, dont je vous avais parlé il y a un peu moins d’un an pour l’excellent album Petrichor. Plus tôt cette année, Victor a sorti une version remasterisée de son premier album, Hive Mind. Par curiosité, je l’ai acheté et écouté et c’est plutôt chouette.

Hive Mind, c’est une assez littéralement une promenade. Une sorte de balade en pleine nature, une rêverie de septante minutes avec un rock progressif aux sonorités très seventies, qui n’est pas sans rappeler les plus récents albums d’Opeth.

Il est donc plutôt chouette, mais je l’ai trouvé un ou deux tons en-dessous de Petrichor. Il est plus cohérent musicalement, mais il manque peut-être un peu d’identité propre.

L’album est, là encore, disponible sur Bandcamp à prix libre. Si vous avez aimé Petrichor et, plus généralement, si vous aimez le prog avec des ambiances folk et seventies, c’est une acquisition très sympathique.

Enfin, The Vostok est un groupe français, de la région de Nice, dont l’EP, Lack of Instinct, traîne (à ma grande honte) depuis très longtemps dans ma liste de lecture. Je m’y était intéressé à la suite d’une chronique de Neoprog, qui me promettait des inspis Haken et Dream Theater.

À l’écoute, j’y ai trouvé un metal très énervé, très « brut de décoffrage », dont l’énergie et la maîtrise sont indéniables, mais qui penche trop vers le côté alternatif de la Force pour complètement m’enthousiasmer.

Lack of Instinct, avec ses six courtes pistes pour une durée en-dessous de la demi-heure, ne prend pas vraiment le temps de poser ses idées. C’est explosif, mais ça ne me parle pas.

Vous pouvez trouver leur EP sur la plupart des plateformes de téléchargement. C’est un groupe qui a clairement des qualités et de l’énergie à revendre – sur scène, ça doit bien dépoter – mais j’en attendais autre chose.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Les restes du samedi: Dr Haze & the Wise Lizardz / Keor / The Vostok”

%d blogueurs aiment cette page :