Lettre ouverte aux nounous d’Internet

C’est malin, je suis de nouveau tout énervé. Plus précisément, je commence à en avoir doucement marre des gens qui veulent me dire ce que je dois voir. Doucement, parce que je suis suisse et quelqu’un de plutôt patient pour certaines choses, mais marre quand même.

Alors bien sûr, il y a l’histoire des caricatures d’un prophète parmi tant d’autres, que ce soit en vidéo ou sous forme de dessins de presse, mais j’ai appris qu’il est inutile de rager contre des fanatiques. Autant les classer dans les catastrophes naturelles, au même niveau que les ouragans, les tremblements de terre et les mises à jour logicielles ratées.

Cela m’ennuie beaucoup plus quand ce sont des personnes que je connais ou des sites que je fréquente qui s’y mettent. Exemple typique: Facebook, qui vient une deuxième fois de bloquer temporairement le site de Wendy Pini, créatrice d’Elfquest, comme le raconte BoingBoing.

Cher Monsieur Facebook, je suis quelqu’un d’adulte et de responsable (à une vache près, mais on ne va pas chipoter). J’estime donc que c’est à moi de dire ce que je veux voir et ne pas voir, pas à toi – ce d’autant plus que ton jugement n’est pas toujours très sûr ni très cohérent.

Plutôt que de bloquer arbitrairement des dessins qui pourraient, peut-être, éventuellement, choquer quelqu’un, je préférerais nettement que tu me donnes les outils pour que je puisse, moi, les bloquer à mon niveau. Ces outils existent, d’ailleurs; ils ne sont pas très visibles, et passablement rudimentaires, mais ils existent.

De façon plus générale, Internet et les services qui s’y trouvent sont des outils. Beaucoup de gens semblent l’oublier et se représentent Facebook ou Google comme des entités semi-conscientes qui génèrent automatiquement des photos de chats et du porno – parfois, les deux ensemble. De loin et sans lunettes, c’est compréhensible, mais faux.

Le problème avec les outils, c’est qu’il faut apprendre à les utiliser. C’est long, c’est compliqué et, suivant les sites et les services, c’est contre-intuitif. Mais s’il y a bien un aspect sur lequel j’apprécierais plus de réactivité, c’est bien là-dessus plutôt que sur l’application des grands ciseaux de Dame Anastasie sur tout ce qui ressemble à un OMG Boobz! Pourtant, avoir un système à base de degré de visibilité, qui dirait “mon image contient du OMG Boobz!” n’a pas l’air si compliqué.

Le second problème, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’alternatives crédibles à Facebook et consorts; ne me parlez pas de Diaspora (qui pourtant a des réglages pertinents pour ce genre de chose): je sors d’en prendre. Il y a bien Google+, mais je soupçonne que le problème ne va pas tarder à y devenir similaire.

Le fond de l’histoire, c’est que je n’ai pas (plus/pas encore) besoin de nounou quand je vais sur Internet et, partant, je déteste quand quelqu’un que je n’ai pas mandaté pour ce faire se prend de jouer les nounous.

En plus, ils pourraient au moins faire un effort et porter un uniforme sexy.

(Photo: “Manipulate It – Against Censorship” par Skye Suicide via Flickr sous licence Creative Commons non-commerciale no-derivatives.)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

18 commentaires sur “Lettre ouverte aux nounous d’Internet”

%d blogueurs aiment cette page :