Lör: In Forgotten Sleep

Lör: In Forgotten Sleep

En général, quand la quasi-intégralité des rédacteurs d’Angry Metal Guy commence à plébisciter un album – en l’occurrence In Forgotten Sleep de Lör – ça m’intéresse, tant que ce n’est pas dans un genre bruitiste.

Originaire de Philadelphie, Lör propose un metal progressif qui emprunte à la fois au folk-metal et au death mélodique. En cela, il est comparable à Wilderun, un groupe également originaire de la côte est américaine et que j’apprécie particulièrement. D’où Bandcamp, téléchargement et écoute.

Niveau format, In Forgottten Sleep attaque fort: dix pistes, qui flirtent régulièrement avec les huit, voire dix à douze minutes, et près d’une heure dix au compteur. Quelques petits interludes instrumentaux de une à deux minutes ponctuent l’ensemble.

Avant de s’attaquer au contenu, il fait se rappeler que c’est le premier album de Lör. C’est important, parce qu’il a certes des faiblesses inhérentes à un tel exercice, mais il montre également un potentiel impressionnant.

In Forgotten Sleep n’est pas forcément un album super-original. On y trouve une palanquée d’influences dans les styles sus-mentionnés. Mais ces influences sont mises en valeur au sein de compositions bien balancées et jouées avec énergie et enthousiasme.

Surtout c’est un album qui respire la bonne humeur et les grands espaces. Les epics sont particulièrement soignés (“Dusk”, “Requiem” et “Eidolon”) et même des pistes plus courtes, comme “Visions of Awakening”, bénéficient d’un souffle, d’une intensité impressionnantes.

Le gros, gros défaut de cet album, c’est qu’il donne l’impression d’avoir été enregistré avec les coudes, au fond d’une cellule capitonnée et avec du matériel récupéré à la décharge. Le mix manque de dynamisme, de puissance; pour une telle musique, c’est limite du sabotage.

Si c’en est, c’est raté: même une production à la pelleteuse n’arrive pas à complètement écraser la puissance et la magnificence de l’album. C’est plutôt heureux: ce serait dommage de passer à côté de ce In Forgotten Sleep si on aime le metal progressif à tendance death/folk.

L’album est disponible sur Bandcamp à un prix plus que raisonnable – US$6, au cours actuel du dollar, c’est donné! N’hésitez donc pas à aller l’écouter et à l’acheter. Avec un peu de chance, une fois qu’ils auront des sous, ils font peut-être nous faire un remaster qui pète un peu plus.


Also published on Medium.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :