L’oxymore du jour: site Internet gratuit

C’est une phrase qui a fait son chemin sur Internet, née semble-t-il sur MetaFilter et qui m’est parvenu via l’inénarrable Pogo (qui signe ici sous le nom de Greg; oui, comme le docteur House):

If you are not paying for it, you’re not the customer; you’re the product being sold.

Traduit en français: “si vous ne le payez pas, vous n’êtes pas le client, mais le produit”. Variante de l’inusable TINSTAAFL, there is no such thing as a free lunch – « il n’y a pas de déjeuner gratuit » en français. Note aux fans de Heinlein: l’expression est antérieure à son utilisation dans Révolte sur la Lune.

C’est une phrase qu’il est bon de se rappeler et de rappeler à l’heure où les réseaux sociaux – Facebook et Google+ en tête – et autres outils “gratuits” pullulent sur Internet. Ces sites ne sont pas tenus par des philanthropes, mais par des corporations qui cherchent à faire du pognon et qui, du coup, ne vont pas se gêner pour exploiter votre goût pour le fétichisme et le Nutella ou les photos de votre canari pour placer des publicités de plus en plus ciblées et vendre vos coordonnées.

Et même, avec un peu de mauvaise foi, ce présent blog. Je n’ai certes pas l’intention de vendre vos emails aux innombrables vendeurs de petites pilules pour masculinité déficiente (encore que, ces temps, ce sont les fournisseurs de faux passeports qui semblent m’avoir pris pour cible), ni de placer la moindre pub. Mais, si on ne peut pas dire que vos Flattrages me couvrent d’or, je retire de vos visites et de vos commentaires une certaine aura.

C’est triste, mais c’est un peu la règle du jeu. En attendant que des outils réellement gratuits et contrôlables, comme le projet Diaspora, arrivent à une maturité suffisante pour former une alternative crédible, il nous faudra vivre en confiant nos vies numériques aux lettres F ou G, en sachant pertinemment que ces joyeux fournisseurs de service “gratuits” nous monnaient éhontément auprès de leurs annonceurs.

(Image: “La publicité en France, par Emile Mermet” via Wikimedia Commons, domaine public.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “L’oxymore du jour: site Internet gratuit”

%d blogueurs aiment cette page :