Notes, tome 11

"Notes", tome 11

Onze tomes déjà pour les Notes de Boulet, compilation de ses bandes dessinées publiées sur son blog. Qu’en dire de plus, sinon que c’est toujours aussi bien? Plein de choses, à vrai dire, parce que je ne suis pas comme ça, moi, je ne vais pas vous faire une chronique avec juste “c’est bien, mangez-en!”

(Mais ne me tentez pas non plus: j’en serais capable.)

Déjà, en “bonus DVD”, la version papier, sous-titrée “Un royaume magique”, bénéficie de quelques pages supplémentaires qui servent de fil rouge. Ce fil rouge a en plus un thème qui me parle particulièrement: “Mon cerveau est un connard.”

Et, mine de rien, sur cette base, l’animal se livre à quelques réflexions qui sont loin d’être anecdotiques. Comment nous percevons les choses, par quels filtres? Comment imaginer le monde tel que perçu par des animaux?

“Imaginer”: le terme n’est pas anodin. Il permet à Boulet de nous donner quelques leçons sur le dessin. Dont une qui implique d’aller dézinguer des extra-terrestres à bord de leur vaisseau-mère, mais quelque part, c’est assez dans la norme de ses délires.

Ce onzième Notes va également nous emmener en Californie où – chose rare – le lecteur va avoir un aperçu de la vie sentimentale de l’auteur. Et, dans “sentimental”, il y a “sent”. Ahem.

Oui, bon, avec Boulet, ce n’est pas toujours du 100% délicat (cf. le saladier de chiasse, même si cette image est amplement justifiée), mais une chose est sûre: on rigole. Même avec l’histoire “grand format” qui conclut ce tome, une fable avec un prince, une princesse, un méchant sorcier – sauf que…

Alors oui, j’ai lu chez un autre confrère blogueur que ce nouveau tome est plus plan-plan d’un niveau stylistique. Il y a en effet moins d’expérimentations graphiques, comme on a pu en voir dans des tomes précédents. Mais honnêtement, ce sont les histoires, les petites blagues et les scènes de la vie de geek trop geek (hyperbole et tout) qui m’éclatent.

Clafoutis de connard (© blouetcorp.com)

Et puis tant qu’il y a des images comme celle-ci, moi ça me va.


Also published on Medium.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Boulet devient un classique maintenant…au point qu’il va falloir que je comble ce vide chez moi. Merci pour la chronique.
    Didier A. (Iceman) Articles récents…Souvenir de Gamer : Battlefield 1942 (2002)My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :