Obiymy Doschu: Son

Obiymy Doschu: Сон

Il en va de la musique comme de la vie: parfois on fait des rencontres lumineuses pour les oublier pendant de longues années et les rencontrer à nouveau. Par exemple, le groupe ukrainien Obiymy Doschu retrouvé via son nouvel album, Сон, onze ans après leur précédent, Elehia.

(OK, il date de 2017. Je suis en retard, ce n’est pas nouveau. D’ailleurs, j’écoute du prog.)

Obiymy Doschu, c’est du rock progressif symphonique qui rappelle le RPI (rock progressivo italiano) pour son côté très lyrique. Certes, le chant est en ukrainien, mais très proche des sonorités italiennes. S’y ajoutent un violon et des guitares parfois très mordantes.

Сон, c’est un album de près d’une heure et quart, avec pas moins de onze pistes. La moitié d’entre elles dépassent les six minutes et deux vont même au-delà de la barre des dix. Autant dire qu’il y a de la matière, mais comme souvent dans le cas de ce genre de gabarit, le risque est d’avoir pas mal de répétition.

Et, dans le cas présent, il y en a peut-être, mais l’ensemble est tellement somptueux qu’on se laisse facilement emporter par l’enthousiasme.

Сон – “Son” en alphabet romain, “rêve” en français – est un concept-album qui parle d’un protagoniste qui cherche à découvrir le sens de la vie. En soi, ce n’est pas très original et, avouons-le, la musique ne l’est pas vraiment non plus.

C’est cependant un album qui a du caractère, qui a des idées et qui les met en application avec soin et une totale absence de préjugés. Qui a dit qu’on ne pouvait pas mélanger violons, RPI et metal? La nouvelle n’est pas encore arrivée en Ukraine et c’est tant mieux!

Du coup, on a un album qui peut paraître presque familier, mais qui aligne pas mal de surprises. Tout en gardant un ton très personnel, qui rappelle un peu le prog mélancolique de Porcupine Tree. Après, c’est Bruce Soord de The Pineapple Thief (EDIT: et pas PT) qui était aux manettes, donc on n’est pas très loin.

Je suppose que le mélange entre le côté mélancolique et les parties lyriques parfois un peu abusées risquent de ne pas plaire à tout le monde, mais honnêtement, ce Сон est impressionnant de maîtrise et de cohérence. Il est aussi soutenu par une prod absolument impeccable.

Je vous recommande donc cet album avec enthousiasme, tout en regrettant ne pas ne pas m’être intéressé plus tôt à la chronique d’Amarok Magazine qui en parlait, il y a (presque) tout juste un an. Le groupe l’a mis en ligne en intégralité sur YouTube et vous pouvez aussi avoir une version anglaise des paroles sur leur site.

Bonus: la vidéo live de “Разом”

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Obiymy Doschu: Сон”

%d blogueurs aiment cette page :