Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Ols: Widma

Ols: Widma

On va rester dans les ambiances folkisantes avec cet assez étonnant album de Ols, intitulé Widma. Enfin, quand je dis « folkisantes », on est assez loin des bluettes à la guitare acoustique, fleurs et chevreaux qui gambadent, mais plus dans les forêts primales et les cérémonies païennes. Quant aux chevreaux… ben, vous voyez la pochette.

Ols, c’est le projet de la chanteuse polonaise Anna Maria Oskierko, qui chante dans sa langue maternelle. C’est un peu du dark-folk, mais qui rappelle à la fois Dead Can Dance, Heilung et Mike Oldfield. Oui, je sais que j’ai tendance à être un peu obsessionnel avec l’ami Mike, mais il y a pas mal de passages dans cet album qui me font penser à Ommadawn.

Les pistes de Widma s’échelonnent entre deux minutes et demie et sept minutes et demie, mais c’est un peu trompeur: six des huit titres dépassent les cinq minutes et quatre d’entre elles font plus de six minutes. Au total, l’album dure environ trois quarts d’heure.

Dans l’ensemble, la musique de Ols est assez minimaliste: on a pas mal de passages qui sont juste de la voix et quelques touches instrumentales, comme sur « Sarucha » ou « Ziarenko ». Tout ceci donne une ambiance particulière, un côté rituel païen, accentué par des percussions très brutes.

« Siostry » est probablement la piste qui me rappelle le plus le côté Ommadawn, entre les percussions mentionnées, les flûtes et les vocaux féminins.

Si j’ai découvert Widma via une chronique de Angry Metal Guy, il ne fait pas s’y tromper: du metal, cet album ne reprend que certains éléments du décorum pagan-black. Musicalement, ce n’est pas du tout ça.

Mais c’est très bien quand même. Bon, j’avoue que si on me balance des inspis Mike Oldfield, je vais forcément être positif, mais vu que j’aime également bien Heilung et Dead Can Dance, Ols avait toutes les chances d’être à mon goût.

Si on aime bien ce genre d’ambiances, faites de grands espaces, de nature primale et de mysticisme animiste, Widma est un album qui mérite le détour. Minimaliste, sa musique présente néanmoins une grande maîtrise. Vous pouvez écouter Widma sur Bandcamp et je vous invite à ne pas vous en priver.

Bonus, la vidéo de « Sarucha »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :