Pain of Salvation: Falling Home

Pain of Salvation: Falling Home

Or donc, le groupe suédois de métal progressif Pain of Salvation, précédemment sur la route, retombe à la maison avec Falling Home, un nouvel album toujours moyennement progressif et très moyennement métal.

Falling Home propose surtout des reprises, sur un mode semi-acoustique, d’anciens morceaux du groupe, ainsi que du “Holy Diver” de Dio, qui ressemble à une version ragtime/reggae. Le seul morceau original est le morceau-titre, qui est plutôt oubliable.

Du coup, après onze pistes et un peu moins de cinquante minutes, on se dit “tout ça pour ça?” Ce d’autant plus que Pain of Salvation a déjà prouvé de par le passé qu’ils sont loin d’être des manches en acoustique (avec le live 12:5).

Quelques pistes surnagent de l’ensemble, notamment “Chain Sling” ou “Spitfall”, qui reste un excellent morceau même dans un traitement acoustique tout en douceur (ou, peut-être, précisément à cause de ce contrepoint avec des paroles brutales).

Bon, pour être très honnête, j’ai du mal à dire que Falling Home est mauvais. La voix de Daniel Gildenlöw reste excellente et, de façon générale, niveau exécution, le groupe est plus que compétent. C’est juste qu’il est décevant, convenu.

Fondamentalement, j’aimerais bien que Pain of Salvation arrête de faire des albums de transition. Après les deux Road Salt, celui-ci ressemble beaucoup à un bouche-trou. La pochette montre les membres du groupe transportant des meubles avec une ambiance de cérémonie funèbre, j’espère que ce n’est pas de mauvaise augure.

Bonus: la vidéo de “1979”, qui n’est ni la meilleure, ni la pire chanson de l’album.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :