Profusion: Phersu

Profusion: Phersu

Les étiquettes, c’est pratique, mais il y a des fois où on se retrouve face à un album qui jongle avec les styles et rend une identification absolue difficile. C’est le cas des Italiens de Profusion et de leur nouvel album, Phersu, qui propose un rock progressif aux frontières avec le métal progressif, à moins que ce ne soit le contraire.

La musique de Profusion rappelle pas mal ce que fait un groupe comme Haken, avec des passages suffisamment nerveux pour rappeler Dream Theater et d’autres qui sont bien plus typiques du rock progressif, tendance néo-prog. On y retrouve quelques notes orientalisantes déjà présentes dans leur précédent opus, RewoToweR.

Phersu est un concept-album sur la notion de masques, décliné en dix pistes et quarante-huit minutes, avec des morceaux plutôt courts – deux seulement dépassent les six minutes. L’aspect progressif est donc à chercher plus dans le fond que dans la forme.

Et au niveau fond, il y a ce qu’il faut: là où RewoTower ne m’avait pas particulièrement tourneboulé, j’ai trouvé Phersu bien plus convaincant; plus intense et plus cohérent, aussi. Oh, ce n’est pas non plus un album follement original; il emprunte pas mal d’idées à des groupes contemporains, mais il fait plus que simplement appliquer des recettes et assembler des blocs épars.

« Free Fall », très hakenien, est un des excellents morceaux, ainsi que le diptyque « Forgetful Hero » / « Wrinkled Maiden » avec la cantatrice Anita Rachvelishvili, ou « Nomen » et ses accents du Bosphore, ou « Vanity Fair » qui conclut l’album en apothéose. Il y a aussi des bouts qui m’enthousiasment moins, comme le très lounge « Infinite ».

L’un dans l’autre, Phersu est un très bon album de rock progressif contemporain; il n’est pas parfait, mais il contient suffisamment de bons, voire de très bons morceaux pour emporter l’enthousiasme.

Bonus: la vidéo de « Vanity Fair »; si jamais, la chaîne YouTube du groupe a pas mal d’autres morceaux à l’écoute

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :