Quantum Fantay: Tessellation of Euclidean Space

Quantum Fantay: Tessellation of Euclidean Space

Et le prix du titre d’album WTF de l’année revient à Quantum Fantay et son Tessellation of Euclidean Space! En même temps, il faut avouer que le space-rock a toujours eu un goût immodéré pour les intitulés abscons et surréalistes. Et les pochettes moches, aussi, hélas!

Quantum Fantay, c’est une formation belge qui est tombée dans le Ozric Tentacles quand elle était petite. J’entends par là qu’elle produit un space-rock instrumental de qualité, certes, mais toujours très marqué par la patte des maîtres britanniques en la matière. Ce nouvel album ne fait pas vraiment exception.

Avec huit pistes et un peu plus de trois quarts d’heure, Tessellation of Euclidean Space a le bon goût de ne pas trop s’imposer. Un peu moins de la moitié de l’album est consacré à “Skytopia”, un morceau en quatre mouvements, en plus de “Tessellate” qui ouvre l’album avec plus de neuf minutes.

Quantum Fantay se pose en dignes héritiers des tentacules ozriciennes, ce qui est à la fois sa force et sa faiblesse. Ils sont très doués pour cela et leurs compositions coulent toutes seules dans les oreilles de l’auditeur.

Le souci, c’est que, quand on a une certaine habitude du genre, on a plus l’impression d’écouter du Ozric Tentacles que du Quantum Fantay. Dit autrement, il manque aux Belges une “patte” propre; on a presque plus l’impression d’écouter un cover-band qu’un groupe original.

Ceci posé, la musique de Quantum Fantay est super agréable à écouter et Tessellation of Euclidean Space ne fait pas exception. Ce n’est le meilleur album du groupe – Bridges of Kukuriku est toujours mon préféré – mais on retrouve sur celui-ci tout le côté extravagant du space-rock, avec une tonne d’énergie et un empilement baroque de sonorités électroniques.

Bonus: une vidéo live-ish de “Skytopia”


Also published on Medium.

Also on:

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :