Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Secrets of the Moon: Black House

Secrets of the Moon: Black House

Je pourrais souvent résumer mes chroniques musicales par « y’a des trucs qui me rappellent des trucs ». Dans le cas de ce nouvel album de Secrets of the Moon, Black House, ça me rappelle un peu ma période goth, avec Sisters of Mercy et Fields of the Nephilim, et beaucoup l’album Sonic Temple de The Cult.

Secrets of the Moon est un groupe allemand qui, il y a vingt-cinq ans, a commencé sa carrière dans le black-metal. Qui mène donc à tout, à condition, gna gna gna… Je vous avais déjà fait la blague à propos de leur précédent opus, Sun, il y a quatre ans. Bref, aujourd’hui, c’est un groupe donne plutôt dans le goth-metal, avec un peu de doom en prime.

Black House est le septième album du groupe. Son format est remarquable est homogène, avec neuf pistes entre cinq et sept minutes. Au total, l’album fait un peu plus de cinquante minutes.

Je dois avouer que j’ai acheté cet album sur un coup de tête. J’avais vu passer quelques chroniques, notamment sur Angry Metal Guy, et je l’ai vu à La Citadelle, le bar-metal de Genève (aussi connu sous le nom de « mon fourgue habituel »). Soutenir les commerces locaux et tout ça.

Je ne le regrette pas. Black House est plutôt chouette, surtout quand on a une certaine tolérance pour le doom-goth-metal. Comme mentionné, c’est un peu le son de mes années universitaires. J’avais même vu Wall of Voodoo en concert, c’est vous dire.

Black House propose surtout rythmes lents, ambiances sombres, une tonne de réverbération et quelques chœurs féminins pour l’atmosphère (comme sur « Don’t Look Now », « He Is Here » ou « Cotard »). Mais on y trouve également des accélérations ou des parties bluesy à la The Cult (sur « Veronica’s Room », « Black House », « Heart », « Mute God » ou « Earth Hour »).

Même si on n’est pas trop fan, ça reste un album très solide. Si on ne sait pas que Secrets of the Moon a été un groupe de black-metal, c’est vraiment difficile de le déduire de leur musique, plus proche du rock que du metal. L’influence goth-rock est perceptible dès la première piste, « Sanctum », et ne se dément pas tout du long.

Vous pouvez trouver l’album sur Bandcamp et si ce genre d’ambiances vous branche, je vous le recommande: il est vraiment sympa.

Bonus: la vidéo de « Earth Hour »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :