The Night Watch: An Embarrassment of Riches

The Night Watch: An Embarrassment of Riches

Quand Angry Metal Guy me vend un groupe comme “metal progressif instrumental avec des violons”, je ne peux qu’acheter. Ce groupe, c’est The Night Watch, une formation canadienne qui signe, avec An Embarrassment of Riches, son troisième album.

Pour être très honnête, si The Night Watch s’approche en effet du metal, j’ai trouvé sa musique instrumentale beaucoup plus proche du post-rock tendance “rock cinématique”. Ce sont des compositions complexes, façon musique de film, dominées par les sonorités de violons.

An Embarrassment of Riches compte huit pistes dont la durée oscille entre quatre et quinze minutes. Mais celle de quatre minutes est une anomalie, vu que la moitié des morceaux dépassent les dix minutes et que l’album dépasse la barre des septante minutes.

Forcément, avec un tel gabarit, il y a du déchet. N’est pas IQ ou Wilderun qui veut. Globalement, la musique de The Night Watch est épique et plutôt chouette, mais dans le détail, c’est plutôt inégal.

Dans le très bon, je citerai les deux parties de “The Summit”, “Shamaniac ». Il y a quelques passages WTF (« Dance of the Mountain People »), où l’alchimie entre rock et violon peine à se faire, et d’autres enfin où c’est sympa, sans plus – « Land Ho! » ou « Mendoza », par exemple, ce qui est un peu embêtant vu que ce sont les deux premières pistes de l’album.

Au final, An Embarrassment of Riches est assez fidèle à son titre: quand c’est bien, c’est très bien. Le mélange rock/violon au service d’une bande-son instrumentale épique est impressionnant. Mais on a un peu l’impression que The Night Watch essaye d’en faire trop et se perd dans des idées qui ne sont pas si bonnes que ça.

Ça reste néanmoins un album qui mérite le détour; vous pouvez le trouver sur Bandcamp pour un prix raisonnable.

Bonus: la vidéo de “The Summit Part I”

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :