Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
The Wild Storm volume 4

The Wild Storm

Soit un monde partagé entre deux organisations secrètes, une qui domine la planète et l’autre qui s’étend dans l’espace. Soit des extra-terrestres, survivants d’une invasion ratée. Soit des héros qui apparaissent pour savater les trois précédents. C’est The Wild Storm, dernière série de comics en date scénarisée par Warren Ellis.

The Wild Storm, c’est un reboot de la série Stormwatch, qui ensuite a donné The Authority. Dans cette nouvelle histoire, on découvre d’abord Angela Spica, qui se barre de chez IO, une des deux organisations secrètes précitées, avec un prototype d’armure nanotechnologique. Assez rapidement, on va également voir arriver Le Docteur, Jenny Sparks, puis Jack Hawksmoor et enfin Apollo et The Midnighter.

Si vous avez déjà lu The Authority, vous serez en terrain de connaissance. Sauf qu’en fait, non: beaucoup de choses ont changé. À commencer par cette guerre froide entre les deux organisations secrètes, qui se réchauffe à vitesse grand V. Et puis les personnages ont pas mal changé aussi: plus féminins, moins blancs, mais toujours aussi barrés – et pas très hétéros, non plus.

Au dessin, c’est John Davis-Hunt, avec un trait plutôt classique et élégant, et un goût prononcé pour les trucs qui explosent en plein de très petits fragments. Et au scénario, c’est donc Warren Ellis, qui replonge dans un de ses univers fétiches avec beaucoup d’enthousiasme.

J’entends par là que, dans The Wild Storm, on va retrouver pas mal des idées préférées du scénariste britannique: l’histoire secrète, avec son corollaire de voyage spatial avancé (mention spéciale aux soucoupes volantes façon Adamski), ses assassins top-méga-balaises, avec ou sans pouvoirs, et ses héros qui agissent comme les anticorps d’un monde face aux connards qui cherchent à le détruire.

Plus les quelques petites blagues pop-culture, comme le Marvel Cinematic Universe qui est ici remplacé par son pendant DC. Oui, moi aussi ça me fait rire.

Mais donc, est-ce que tout ça, ça fait une bonne série? Si je pose la question, vous vous doutez que la réponse n’est pas un « oui » franc et massif. Cela dit, ce n’est pas un « non » catégorique non plus. The Wild Storm est une série que je qualifierais de « plaisante », mais pas révolutionnaire non plus.

Déjà, je ne suis pas 100% certain que The Authority avait besoin d’un reboot. Certes, il est plutôt réussi, mais la mode des re-créations / modernisations commence sérieusement à me fatiguer. De plus, l’histoire est somme toute assez plan-plan, sans surprise, avec deux antagonistes caricaturaux et un peu clichés. Il y a aussi le fait que j’aurais largement préféré avoir une suite à Injection.

Je n’irais pas jusqu’à dire que, de la part de Warren Ellis, c’est décevant, mais disons que je n’ai pas l’impression, en lisant The Wild Storm, qu’il s’y est investi à fond. Cela dit, il y a de très bons moments, beaucoup d’action, quelques personnages bien barrés (Bendix – comme son nom l’indique, ou le couple Midnighter / Apollo) et des idées pas mal secouées.

The Wild Storm, c’est en quatre tomes reliés et en anglais.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “The Wild Storm”

%d blogueurs aiment cette page :