Uneven Structure: La Partition

Uneven Structure: La Partition

J’avoue que j’avais quelque peu perdu espoir de voir un jour le groupe français Uneven Structure sortir des limbes, mais voici que La Partition arrive en successeur de leur excellent album Februus.

Six ans séparent ces deux opus; autant dire une éternité, un temps qu’Uneven Structure a mis à profit pour quelque peu peaufiner son metal progressif teinté de djent. Februus était brutal, La Partition est plus raffiné, avec plus de mélodie et de chant clair, mais toujours dans un style intense qui frôle l’expérimental.

Avec onze pistes et près d’une heure au compteur, La Partition n’est pas un petit gabarit; au reste, les morceaux s’étendent volontiers sur plus de six ou sept minutes. Ce n’est pas vraiment du calibré, mais du brut de fonderie avec des vrais morceaux de chaos dedans et l’énergie d’une supernova.

À vrai dire, plus que la musique elle-même, c’est l’intensité, le sentiment d’urgence qui m’impressionnent dans cet album: rien que le triptyque buccal initial « Alkaline Throat / Brazen Tongue / Crystal Teeth » marque le ton d’un album dont les morceaux se regroupent et se répondent (les deux pistes de transition « Groomed and Resting / Greeted and Dining »).

Je suis moins fan du deuxième triptyque « Incube / Succube / Funambule », qui casse un peu le rythme avec ses compositions longues et lentes, mais il comporte des constructions très intéressantes et même un petit côté Naïve. Le final « The Bait / Our Embrace / Your Scent » est quelque part entre les deux, mais propose une conclusion puissante à l’album (surtout « Your Scent »).

Quelque part, ce n’est pas très étonnant de voir que le groupe tourne en Europe avec Voyager: ces deux formations sont assez semblables, mais un peu comme vus à travers un miroir de ténèbres. On a dans les deux cas un metal progressif d’inspiration SF avec des accents inspirés de TesseracT, mais là où Voyager est lumineux, Uneven Structure est complexe et torturé.

Entre les deux, j’avoue une petite préférence pour l’album de Voyager, mais La Partition est un album qui est impressionnant, complexe et mature. Uneven Structure a pris son temps, mais c’est une bonne grosse bombe qu’il propose avec cet opus, qui est disponible sur Bandcamp.

À recommander pour les amateurs de metal puissant et élaboré.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :