V-Girls – L'Œil du Diable, tome 1

V-Girls – L’Œil du Diable, tome 1

À la fin des années 1930, Hedy Lamarr est une actrice renommée. Belle et célèbre – surtout pour avoir été la première à être filmée nue dans un film « grand public ». Elle a aussi des capacités hors du commun, ce qui va attirer sur elle l’attention de l’Ahnenerbe et de Howard Hughes, jusqu’à devenir une des V-Girls.

Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez mon intérêt pour l’uchronie d’une part, la Seconde Guerre mondiale d’autre part, et enfin le pulp. V-Girls, bande dessinée scénariste par Jean-Pierre Pécau – avec Jovan Ukropina aux dessins, le duo étant déjà derrière l’adaptation de 1940, la France continue – coche un peu toutes ces cases, et plus encore.

J’avoue aussi que ces trois intérêts ont parfois du mal à se mélanger. Mon historien intérieur chouine souvent face aux libertés prises par certains uchronistes, et, quelque part, le côté « amusons-nous avec les nazis » est parfois à la limite du bon goût. Et pas toujours du bon côté de la limite.

Ceci posé, j’ai plutôt bien aimé ce premier tome de V-Girls. Ça bouge bien, on est clairement dans l’uchronie pulp avec des dirigeables et des véhicules improbables (genre la moto side-car croisée avec un avion de chasse lourd). Il y a, à mon avis, une grosse influence Captain America: The First Avenger.

Et puis, il y a aussi un élément (ha! ha!) qui me rappelle beaucoup l’univers de Tigres Volants – même si j’ai fini par le retirer des textes « officiels » du jeu.

Alors oui, c’est très outrancier. Les Nazis font des expériences paranormales et développent des super-armes, les Anglais enquêtent avec Aleister Crowley et Ian Fleming, les Américains jouent la carte Howard Hughes et H.G. Wells, et je ne serais pas étonné de voir débarquer Tesla et Einstein. On retrouve la tendance au name-dropping assez commun dans l’uchronie.

Mais ce premier tome de V-Girls est réalisé avec suffisamment d’enthousiasme et sans se prendre au sérieux pour que je m’y laisse prendre de bon cœur. Je ne sais pas ce qu’il faut attendre de cette série, mais pour le moment j’y vois une série B sympathique avec des idées intéressantes, ce qui est déjà pas mal.

Et puis bon, prendre Hedy Lamarr comme héroïne, c’est plutôt bien vu. Et, au passage, la “vraie” était presque plus badass que celle-ci.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “V-Girls – L’Œil du Diable, tome 1”

%d blogueurs aiment cette page :