Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002

W.E.L.D.E.R

Mon dernier passe-temps (“perd-temps” serait plus juste) en matière de jeu sur iPhone est un jeu de lettres malin, mais agaçant, baptisé W.E.L.D.E.R. On pourrait le définir comme un croisement entre le Scrabble et les jeux de type Connect-4 qui foisonnent sur les plateformes portables (voir Dungeon Raid): l’idée est de composer des mots en permutant des tuiles voisines sur lesquelles se trouvent des lettres, étant bien entendu que certaines lettres valent plus que d’autres.

Lors de chaque niveau, on dispose d’un certain nombre de permutations simples – puis, le jeu avançant, d’inversions, de glissements ou de permutations sautées – pour créer un nombre donné de mots. Plus on avance dans les niveaux, plus on doit créer de mots et moins on a de permutations initiales pour ce faire; la bonne nouvelle, c’est qu’on en regagne en marquant des points. Il y a donc deux buts: faire le maximum de points et faire le nombre de mots requis pour passer au niveau suivant.

Une bonne part de l’intérêt du jeu consiste donc à essayer de composer des mots les plus longs possibles, en utilisant un maximum de lettres qui rapportent (surtout celles qui doublent ou triplent la valeur du mot entier). Le côté agaçant du jeu tient au fait que cet engin a un dictionnaire anglais (oui, parce que le jeu est en anglais) très sélectif; d’une certaine façon, il est même trop complet.

Le problème est qu’il faut faire attention de ne pas faire des mots plus court (et donc qui rapportent moins); c’est un problème, car si j’estime sans fausse modestie avoir un vocabulaire anglais plutôt étendu, W.E.L.D.E.R connaît des mots dont je n’avais jamais entendu parler – et parfois en ignore certains qui me paraissent pourtant évidents (comme Asian, par exemple).

Ce côté frustrant mis à part, c’est un excellent jeu, et ce pour un prix modique: une virgule moins que quatre dollars US. Il faut cependant avoir une machine avec une puissance de calcul décente: sur mon ancien iPhone 3-pas-GS, il avait quand même beaucoup de peine.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :