Allochiria: Throes

Allochiria: Throes

Le post-metal, quelque part, c’est un peu l’idée de poser des ambiances mélodiques, majestueuses et mélancoliques évoquant la fin d’un monde, puis d’avoir par-dessus quelqu’un qui hurle sa rage et refuse ce destin. En gros. Illustration avec Throes, du groupe grec Allochiria, découvert via Angry Metal Guy.

La musique d’Allochiria se rapproche – sans surprise – de celle de feu Isis ou de Cult of Luna: de grandes plages instrumentales saturées, des montées en puissance et, par-dessus, des chants growlés ou hurlés. Autant dire que, si on n’est pas fan du style à la base, mieux vaut passer son chemin.

Avec un poil plus de trois quarts d’heure au compteur, Throes n’est pas un album qui paraît très long. Cela dit, le groupe faisait la part belle à la forme longue – les six pistes durent entre six et dix minutes – il laisse aux compositions le temps de s’installer.

Globalement, je dois dire qu’Allochiria est un groupe qui a les défauts de ses qualités – en tout cas pour moi. Dans le genre post-metal, rien à dire: ils maîtrisent leur élément et sont capables de créer des ambiances à la fois mélancoliques et brutales, une sorte paysage sonore de fin du/d’un monde. Certaines plages sonores sont juste époustouflantes de grâce.

Le souci, c’est que quand on n’aime pas trop les styles vocaux de type growl/scream, l’ensemble a un côté rebutant. C’est très subjectif, bien sûr: quelque part, c’est la base du post-metal, qui repose en grande partie sur cette opposition de style entre une musique planante et des voix brutales, et si je n’aime pas ça, ce n’est pas vraiment de la faute du groupe.

Au final, Throes est un album qu’il vaut mieux recommander aux amateurs de post-metal. Cela dit, si le genre vous plaît, n’hésitez pas à aller sur la page Bandcamp de l’album, qui y est disponible à un tout petit prix: €3 seulement.

EDIT: Je viens de voir que l’album est distribué sous licence Creative Commons (non-commerciale, pas de produits dérivés CC-NC-ND). Chapeau!


Also published on Medium.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Salut.

    Ça me disait quelque chose, et pour cause, j’avais écouté à l’époque un de leur précédent album, “Omonoia”.

    http://music.allochiria.com/album/omonoia

    Faudra que je m’y replonge un jour… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :