iamthemorning: The Bell

iamthemorning: The Bell

Je ne suis pas contre les étiquettes, mais des fois, c’est bizarre. Par « étiquette », j’entends les classifications de genre. Celles qui, par exemple, classaient il n’y a pas si longtemps le duo russe iamthemorning en « metal progressif ». Spoiler: ça n’en est pas. Et leur dernier album, The Bell, est là pour le prouver.

Donc, iamthemorning est, à la base, un duo: Gleb Kolyadin au piano et Marjana Semkina au chant. Musicalement, on est dans un rock progressif dit « de chambre », avec un côté intimiste et, souvent, minimaliste. Il y a parfois un petit côté Mike Oldfield dans leurs compositions.

The Bell est leur nouvel album. Dix compositions plutôt courtes, couvrant sur un peu plus de trois quarts d’heure. Quelques rares morceaux dépassent les sept minutes, mais c’est plutôt en-dessous de quatre minutes, en général.

Ce qui frappe dans la musique de iamthemorning, c’est son côté léger, presque insouciant (« Ghost of a Story »). Certes, le cliché des Russes dépressifs et/ou à l’enthousiasme alcoolisé est trompeur, mais par rapport à d’autres groupes est-européens récemment chroniqués – Kauan, Violet Cold, Trna ou Aesthesys, par exemple – c’est surprenant.

Si la plupart des compositions jouent principalement sur le duo de base de iamthemorning, il y a plusieurs morceaux qui comprennent d’autres instruments et d’autres accents, à commencer par « Freak Show » – qui, précisément, commence The Bell sur un ton très rock et très enlevé. Je pourrais aussi citer le très oldfieldien « Salute »; comme par hasard, les deux morceaux « longs » de l’album.

Alors non, clairement, iamthemorning n’est pas du metal progressif. Et même en « rock progressif », c’est du pas banal. Pas banal, mais très sympathique. Il y a un côté délicat, limite fragile à The Bell, probablement dû à la voix éthérée de Marjana Semkina. Oui, c’est encore un cliché, mais tant pis.

Quoi qu’il en soit, je vous recommande ardemment cet album. À part si vous êtes un indécrottable metalhead qui s’endort en-dessous de cent dix décibels, vous serez certainement sensible à ces compositions. Vous pouvez le trouver sur Bandcamp; au pire, consacrez-lui une écoute. Si vous le regrettez, je vous dois une bière.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :