Lunatic Soul: Fractured

Lunatic Soul: Fractured

Dans le genre annus horribilis, 2016 se pose un peu là, d’autant plus pour Mariusz Duda, bassiste et chanteur de Riverside et à l’origine du projet Lunatic Soul, dont ce Fractured est le dernier opus en date.

En effet, en plus de perdre son ami et complice Piotr Grudziński, guitariste de Riverside, il a également eu à faire face au décès de son père. Déjà que Lunatic Soul est un projet à la coloration musicale particulièrement sombre, mais le présent album est un exorcisme en nuances de noir.

Si on pose déjà que Fractured fait cinquante-cinq minutes, avec huit pistes dont plus de la moitié dépasse les cinq minutes – jusqu’à douze minutes pour “A Thousand Shards of Heaven” – c’est déjà un album conséquent, mais comme Lunatic Soul ne fait pas les choses à moitié, on a un ensemble particulièrement dense. Même un “Red Light Express”, qui atteint à peine les six minutes, en paraît durer le double.

Musicalement, on a une base de rock progressif moderne, similaire à ce que fait Riverside, mais avec une touche plus personnelle, plus intimiste – sans surprise, la basse de Mariusz Duda est très présente – et avec en prime des expérimentations symphoniques et une touche électro qui parfois ramène l’auditeur à la new-wave des années 1980.

Aussi déroutantes que ces particularités puissent paraître, Fractured est un album remarquablement cohérent. La seule “fausse note”, si vous me passez l’expression, est peut-être “Moving On”, qui certes conclut l’album d’une manière positive, mais qui arrive après l’intense “Battlefield” et casse un peu l’ambiance.

Mais, même ainsi, Fractured est un album d’une intensité rare et, rien que pour cela, il mérite une écoute plus qu’attentive. Ce ne sera peut-être pas l’album de l’année (comme le fut à l’époque Impressions), mais ça reste une des meilleures galettes de rock progressif de l’année.

Bonus: la vidéo de “Anymore”

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :