Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/5addc5133f10047669fa2f96c2a3b9cb/web/wp-includes/post-template.php on line 310

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/5addc5133f10047669fa2f96c2a3b9cb/web/wp-includes/post-template.php on line 310
Norvhar: Kauna

Norvhar: Kauna

Je ne sais pas trop s’il y a un truc dans l’air ces temps-ci, mais en même temps que les pollens qui rappliquent en masse dans mes sinus, les groupes suisses de folk-metal viennent m’envahir les oreilles. Bon, Kauna, le premier album de Norvhar, mérite mieux que cette comparaison, mais vous voyez l’idée.

Norvhar est un groupe lausannois, fondé sur les cendre d’une autre formation, Harmoniks (que j’avais vue au Wild Boar Fest il y a quelques années), qui fait du folk/viking-metal à tendence med-fan prononcée: ça parle d’elfes, de nains, de grandes batailles. Je soupçonne aussi que ce sont des rôlistes, parce que l’album commence avec un vieux qui raconte des trucs dans une auberge.

Kauna – aussi écrit KAUNA parce que raisons – est un album plutôt court, avec sept pistes et un peu moins de quarante minutes. Il y a tout de même un epic de dix minutes, “Fields of Fate”, mais le reste est plutôt de l’ordre de trois ou quatre minutes.

Musicalement, Norvhar est un groupe de folk-metal très classique: il y a la traditionnelle dichotomie entre les passages à la flûte et autres instruments traditionnels, façon petits oiseaux dans les branches, et la charge de sanglier des grosses guitares et de la batterie de guerre.

C’est un genre auquel je suis plutôt sensible – j’imagine que si vous suivez ce blog avec un minimum d’assiduité, vous l’aurez noté – et Kauna coche un peu toutes les cases du bingo. Ça balance bien, c’est tour à tour épique et léger, ça parle de forêts mystérieuses et de grandes batailles.

Par contre, il y a deux choses qui me gênent – qui, là encore, sont assez classiques dans ce genre d’exercice. D’abord, la voix growl; je sais, je radote. Je peux m’y faire, mais ça ne veut pas dire que j’aime ça. Et puis il n’y a pas que ça: l’album compte également quelques passages en clair, même un a cappella, plus quelques narrations.

Ce qui m’ennuie plus, c’est le côté synthétique de la plupart des instrumentations traditionnels. Ce n’est pas tout le temps flagrant, mais quand ça l’est, c’est vraiment gênant. J’avais déjà eu le même problème avec le dernier Cân Bardd, d’ailleurs.

Au final, Kauna est un album plutôt sympathique. Il gère bien ses ambiances, mais sans vraiment être très original. Et il mériterait une touche plus “naturelle”, plus tradi. Vous pouvez le trouver sur Bandcamp, pour vous faire une idée par vous-mêmes.

Bonus: la vidéo du très sympathique “Fest in Midgard”

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :