O.r.k.: Ramagehead

O.r.k.: Ramagehead

Avez-vous déjà entendu… King Crimson en version metal progressif? Avec O.r.k. et leur troisième album, Ramagehead, vous pourrez désormais répondre « maintenant, oui ». Ou, en tous cas « oui, un peu ».

O.r.k. est ce que l’on pourrait appeler un supergroupe, puisqu’on y trouve un ancien de King Crimson, justement (Pat Mastelotto à la batterie), et de Porcupine Tree (le bassiste Colin Edwin), ainsi que le guitariste Carmelo Pipitone et le chanteur LEF.

Et le tout fait donc un metal progressif bien déjanté, qui rappelle un peu Porcupine Tree et King Crimson, mais aussi System of a Down. D’ailleurs, y’a même Serj Tankian qui chante sur « Black Blooms ». Je dirais bien « sans surprise », mais à la vérité cet album est plutôt surprenant.

Déjà, Ramagehead est court: trente-neuf minutes, pour pas moins de neuf morceaux. Un seul d’entre eux dépasse les cinq minutes – et encore, pas de beaucoup.

Comme pour compenser, l’album démarre sur les chapeaux de roues avec « Kneel to Nothing » et « Signal Erased », deux morceaux énervés et électriques au possible, le second jouant sur la discordance.

Cela dit, les pistes suivantes donnent plus dans le prog mélancolique, avec des morceaux lents ou mid-tempo. On retrouve un peu de cette énergie dans le final de « Strangled Words ».

Ramagehead est un album que j’aurais bien voulu aimer et qui me déçoit un peu, au final. Il démarre à fond, sur deux compositions bien secouées, avant de tomber dans une sorte de ronron. Certes, c’est très bien foutu, mais j’espérais quelque chose plus sur le ton énergique.

Bonus: la vidéo de “Black Blooms”, avec Serj Tankian

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “O.r.k.: Ramagehead”

%d blogueurs aiment cette page :