Omnium Gatherum: The Burning Cold

Omnium Gatherum: The Burning Cold

Je suppose qu’un jour, le groupe finlandais de death-metal mélodique Omnium Gatherum s’est posé la question “jusqu’où peut-on aller en mélodique?”. Je suppose également qu’ils n’ont pas encore trouvé la réponse, si j’en juge par The Burning Cold, leur dernier album.

Cela dit, il semble que le plan “mélodeath avec une blinde de claviers” est un genre tendance: Insomnium et Mors Principium Est nous ont livré des galettes assez gratinées dans ce genre, mais je crois qu’Omnium Gatherum va encore plus loin dans le genre. Peut-être même trop loin.

Avec onze pistes et un peu plus de cinquante minutes, The Burning Cold est un album plutôt classique. Aucun morceau ne dépasse les six minutes. Le style se prêterait assez volontiers à des compositions plus longues, mais ce n’est pas la voie qu’a choisi le groupe.

Moi j’aime bien. Après, il faut avouer qu’il fut un temps, à la fin des années 1980, où j’achetais des albums de metal sur le seul critère “est-ce qu’il y a des claviers dedans?” Du coup, les nappages et les arpèges qui dégoulinent, c’est un peu comme à la maison. Mais je suis conscient que c’est un style qui peut facilement rebuter le metaleux moyen.

En fait, c’est un des soucis de cet album: les purs et durs, les trve metal fans vont chouiner sur la surabondance de claviers et ceux qui préfèrent justement les trucs plus mélodiques et le pouët-pouët licorne de niveau olympique vont tomber sur un os avec les vocaux growlés.

Un autre souci, c’est que The Burning Cold est à mon avis passablement inégal. Il a une belle brochette de titres qui tabassent en première moitié (“Gods Go First”, “Rest in your Heart”, “Over the Battlefield”), mais la seconde moitié de l’album est un peu moins impressionnante. Ou peut-être que c’est moi qui me fatigue, allez savoir.

Au final, dans cette galette, Omnium Gatherum nous livre une musique puissante et bluffante, mais 1) qui mélange deux styles difficilement compatibles et 2) qui s’essouffle en fin de course. C’est dommage, mais il y a quand même des chouettes trucs dans The Burning Cold. À mon avis, ça en justifie l’achat si on croche au concept.

Bonus: la vidéo de “Gods Go First”


Also published on Medium.

Also on:

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Metalicsound dit :

    Hello,

    Je suis plutôt d’accord avec toi, à mon sens cet album reste dans du melodeath très classique et kitsch même si il reste très bon et j’ai beaucoup aimé l’écouter.
    Mais malheureusement il ne vaut clairement pas le précédent Grey Heavens qui était un chef-d’oeuvre avec des titres bien plus inspirés et différents les uns des autres !
    Ce qui ne m’empêche pas d’aller les voir samedi prochain à Lucerne avec Northgard et Wolfheart :))))
    Tu seras de la partie ?

    • Alias dit :

      Je n’avais pas été super-impressionné par Grey Heavens non plus, je dois dire; là aussi, sympa mais sans plus. Disons que, par rapport à des groupes comme Insomnium ou Mors Principium Est, ils sont moins innovants.

      Quant à ce samedi, il y a beaucoup trop de choses en même temps: j’ai déjà un concert de prévu vendredi (TesseracT à Aarau) et une convention de jeu de rôle, sachant que je rate un autre concert à Genève, une autre convention de jeu de rôle (à Genève aussi), plus l’anniversaire de la Cita et une réunion de brasseurs artisanaux. :p

  2. Metalicsound dit :

    Boah ce sera pour la prochaine fois !
    C’est marrant j’ai regardé et je viens de voir qu’en effet Grey Heavens était très mal aimé x) Comme quoi les goûts et les couleurs.
    Et ouais en effet c’est un weekend bien rempli… on a dû faire des durs choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :