Soen: Imperial

J’ai l’impression qu’il existe une catégorie d’albums qui ne se laissent pas facilement chroniquer. Imperial, le nouvel opus de Soen, entre dans cette catégorie un peu frustrante des albums qui sont objectivement bons, voire très bons, mais sur lesquels j’ai du mal à écrire.

Soen est un groupe suédois de metal progressif qui tire un peu sur le doom. Il propose le plus souvent des compositions mid-tempo, plutôt accessibles, mais ponctuées de démonstrations de technicité instrumentales impressionnantes.

Imperial est un album court pour du metal progressif: moins de trois quart d’heures découpé en huit pistes à la durée plutôt homogène, entre quatre et six minutes. Soen reste d’ailleurs sur son concept de titres en un seul mot.

J’ai l’impression que, sur Imperial, Soen a choisi un style un peu plus rentre-dedans que sur leur précédent album, Lotus. On y trouve des guitares mordantes des rythmes un peu plus soutenus et un chant plus nerveux. C’est plutôt une bonne chose, parce que le metal progressif « mélancolique » a tendance à quelque peu me fatiguer.

Les deux premières pistes, « Lumerian » et « Deceiver », donnent le ton, ainsi que « Antagonist » et « Dissident ». Le reste de l’album est plus calme.

Par contre, je ne sais pas si c’est moi ou si la période veut que tout le monde se mette à redécouvrir Pink Floyd, mais j’ai entendu des sonorités nettement floydiennes dans cet album, notamment sur « Illusion » et le solo de « Fortune ». Pas que je me plaigne, notez, mais ça fait un peu bizarre, surtout après le dernier Moonspell.

Soen, c’est un joyau caché du metal progressif. Certes, quand on connaît un peu le genre, ce ne sont pas des inconnus, mais ce n’est pas non plus le premier nom qui vient à l’esprit quand on mentionne le genre. Ils le prouvent une fois de plus avec Imperial, un album solide, que je vous recommande.

Bonus: la vidée de « Deceiver »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :