Soen: Lykaia

Soen: Lykaia

Et voilà un troisième album pour les Suédois de Soen: avec Lykaia, ils nous livrent une nouvelle fournée de metal progressif et de mélodies sombres et mélancoliques, quelque part entre Tool et Porcupine Tree.

Voilà, j’ai tout dit. Fin de la chronique, bons baisers et à demain!

Vraiment? OK, pas tout à fait. Avec ce troisième album, Soen “pose” un son qui était déjà esquissé sur Cognitive et développé dans Tellurian. Quelque part, cet opus est un peu décevant, en regard de la courbe de progression entre les deux premières galettes. S’il est loin d’être mauvais, c’est une sorte de plateau.

Lykaia propose neuf titres de cinq à huit minutes, pour une durée totale d’un peu moins d’une heure. C’est un album assez conséquent, qui a l’avantage de ne pas avoir de temps morts, mais qui peut paraître un peu longuet.

Les cinq musiciens de Soen sont des brutes, aucun doute là-dessus. Ils maîtrisent leur art avec aplomb, comme une évidence. Par contre, je suis un peu moins enthousiaste sur les compositions. Comme mentionné, il n’y a pas beaucoup d’évolution entre cet album et le précédent.

Comprenons-nous bien: Lykaia est un album ultra-solide. Il est très bien fait, très agréable à écouter, mais personnellement, j’ai un peu l’impression d’écouter une resucée de Tellurian. Là encore, Tellurian est un excellent album – un des meilleurs de 2014 – mais j’attendais mieux.

En fait, j’attendais surtout un peu autre chose, une réinvention du style musical de Soen. C’est encore un cas de “c’est pas toi, c’est moi” à la sauce Alias. Ouais, je sais: je fais un peu mon ouin-ouin cétémieuavant ouin – vous y avez déjà eu droit avec Ayreon et ce n’est pas le dernier dans cette catégorie – mais j’ai l’impression que si un groupe doit se dire “progressif”, ça serait cool qu’il progresse d’un album à l’autre, non?

Mais je ne vais pas flinguer l’ambulance non plus. Lykaia contient une grosse dose de pistes solides – “Sectarian”, “Opal”, “Sister”, entre autres – et mérite qu’on s’y intéresse. L’album est disponible sur Bandcamp (EDIT, 17 mai 2019: il ne l’est plus), on peut donc l’y écouter sans se presser et se faire une opinion hors de tout chouinage de vieukon pénible aux attentes irréalistes.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :