The Aurora Project: World of Grey

The Aurora Project: World of Grey

Encore un album oublié de 2016: World of Grey, du groupe néerlandais The Aurora Project, que j’aurais sans doute complètement zappé si Neoprog n’en avait pas fait une chronique élogieuse. Personnellement, après écoute, je suis plus mitigé.

J’avais déjà chroniqué le précédent album, Selling the Aggression, paru en 2013, et je pourrais presque répéter cette chronique mot pour mot ici. The Aurora Project fait du toujours du néo-prog à la Arena, World of Grey est de nouveau un concept autour de l’actualité – fake news, Anonymous, manipulations médiatiques et autres.

Mais, dans l’intervalle, le groupe a perdu son guitariste et compositeur, Marc Vooijs, décédé soudainement en 2014. Une perte difficilement remplaçable, ce qui explique partiellement les trois ans entre les deux albums.

Avec neuf pistes et cinquante-cinq minutes, World of Grey n’est pas un petit album: les compositions flirtent parfois avec les dix minutes, ce qui est également cohérent avec le “gabarit Arena”.

Ce gabarit est également présent dans les compositions: toute personne qui connaît un peu le groupe britannique, surtout ses premiers albums, reconnaîtra immédiatement les sonorités de celui-ci. Comme souvent, dans ce genre d’exercice, c’est à la fois une bénédiction et une malédiction. On a ici affaire à un néo-prog percutant, parfois énervé, qui colle bien aux thèmes de l’album, mais qui est également très proche de l’original, parfois trop.

De plus, j’ai personnellement du mal avec les compositions de The Aurora Project. Loin d’être mauvais, World of Grey est un album inégal. Ce qui est plus gênant – surtout frustrant, en fait – c’est qu’il n’est pas inégal dans le sens de telle piste est cool, telle autre est mouaibof. Parfois, on a un refrain maladroit, d’autres fois c’est la mélodie de base qui pêche et, à l’opposé, on a régulièrement des soli ou des ponts somptueux qui viennent sauver l’ensemble.

Quelques pistes, comme “Expect Us”, “Warmongers” et “Dronewars” viennent cependant surnager. Mais, encore une fois, il n’y a pas non plus de morceau si faible qu’il ne faille le passer: tous contiennent leur lot d’éléments plaisants.

World of Grey est disponible à l’écoute sur la page Bandcamp de Freia Music, le label du groupe. N’hésitez pas à aller y jeter une oreille, surtout si vous aimez bien Arena (si vous êtes turbofan, ça risque par contre de vous énerver).

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :